Sale temps pour les fruiticulteurs Featured

Rate this item
(0 votes)

Sale temps pour les fruiticulteurs

Les producteurs des fruits comme les oranges, ananas et mandarines de la province Rumonge (sud du pays) regrettent la mesure de suspendre toute exportation des produits vivriers, récemment prise par les autorités. Actuellement obligés de vendre leur production sur le marché Burundais seulement, ils affirment qu'ils enregistrent de lourdes pertes. Le marché Burundais ne pouvant pas l'épuiser.

«Les commerçants qui achetaient nos produits ont dû abandonner car ils n'ont plus de débouchés», déplore un producteur de fruits. « Auparavant, ils écoulaient la marchandise en RD Congo et au Rwanda».Selon des informations recueillies auprès d'une unité de transformation des fruits, la production saisonnière de mandarine est estimée entre 700 et 800 tonnes. L'entreprise ne pouvant acheter que 200 tonnes seulement, la quantité restante devrait être exportée ou alors condamnée à la détérioration, poursuivent nos sources

Read 1010 times Last modified on mardi, 06 juin 2017 10:02

photos marquantes

etudia4.jpg

OAG

Un Collectifs d'OGNs Burundais engagés dans l'observation de l'action gouvernemental .

Plan du site

  • Accueil
  • Apropos de nous
  • Nouvelles
  • Activites
  • Etudes
  • Déclaration
  • Contact


  • Contact

    Siège social: Bujumbura - Burundi

    B.P: 3113 Bujumbura

    Tél: 22 21 8820

    Email:info@oag.bi

    site web:www.oag.bi