Après les élections de 2010 : sortir ou entrer dans la crise

mercredi 15 décembre 2010,par Jean Bosco Nzosaba

L’évolution du Burundi après les élections de 2010 montre que le pays se trouve à la croisée des chemins. Le choix entre deux directions est toujours à portée de la main, à condition que les acteurs concernés se donnent les moyens de le faire. La première direction, la meilleure est celle de l’indispensable recherche du consensus et d’une vision commune, qui manquent cruellement au sein de la classe politique. Au vu des clivages qui traversent aujourd’hui l’espace politique, cette voie nécessite des efforts en vue de compromis, ainsi que des dispositions à comprendre l’autre, au lieu de le barbariser. La seconde voie, non souhaitable, est celle de tous les dangers, où faute d’une démarche, qui permettra aux uns d’aller vers les autres, les positions risquent de se cristalliser, et conduire
PDF - 101.3 ko

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)