Analyse de l’état des lieux sur le financement de l’éducation par l’Etat et les communautés : cas de la province de MUYINGA

lundi 17 janvier 2011,par Jean Bosco Nzosaba

Résumé exécutif La Convention Relative aux Droits de l’Enfant que le Burundi a ratifié en 1990 stipule en son article 28 « Les Etats parties reconnaissent le droit de l’enfant à l’éducation, en vue de l’exercice de ce droit progressivement et sur la base de l’égalité des chances…Ils rendent l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous ». Cette CRDE fait par ailleurs partie intégrante de la Constitution du Burundi (Cf. Article 19) Une des mesures prises par le Gouvernement pour accélérer l’accès à l’enseignement de base fut entre autres la suppression des frais scolaires avec l’année 2005/2006. Il existe cependant dans le système d’enseignement burundais, un certain nombre de paramètres qui peuvent réduire l’impact des efforts d’investissement dans l’enseignement de base : il s’agit notamment des taux de redoublements très élevés et des abandons en 1ère année qui marquent une tendance à la hausse (12% en 2008-2009). Les orientations du Gouvernement en matière de scolarisation Depuis 2005, le Gouvernement, avec l’appui des Partenaires Techniques et Financiers, a fait un diagnostic du système éducatif à travers le RESEN1 (Rapport d’Etat du Système Educatif National). A la suite de ce diagnostic, le Ministère ayant en charge l’enseignement a préparé une lettre d’orientation (Lettre de Politique), qui a été présenté au conseil des ministres et adoptée en Décembre 2006. Toujours avec l’appui des PTF, le Gouvernement a élaboré un autre outil de pilotage du système : le Plan Sectoriel de
PDF - 1.4 Mo

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)