EDUCATION

FONCTIONNEMENT DES ÉCOLES SECONDAIRES PRIVÉES ET DES COLLÈGES COMMUNAUX

mercredi 23 janvier 2008,par Jean Bosco Nzosaba

La présente étude a été commandée par l’Observatoire de l’Action Gouvernemental (O.A.G.). Elle répond à la nécessité de contribuer à l’établissement d’un état des lieux de certains secteurs du système éducatif qui font face à d’importantes difficultés. Il s’agit des collèges et lycées communaux ainsi que des écoles privées. Ce travail s’ajoute à une série d’autres que l’O.A.G. a déjà réalisés dans le domaine éducatif.

Malgré les efforts du Gouvernement, des parents et des principaux bailleurs du secteur pour la construction des infrastructures, la capacité d’accueil de ce parc scolaire reste largement en dessous de la demande de scolarisation.

A titre d’illustration, le pays comptait pour l’année 2004-2005, 336 collèges et lycées communaux, qui hébergeaient près de 75 000 élèves, dont 29 000 en 7ème, soit près de 75% des effectifs de l’enseignement secondaire général (près de 110.000). Mais en même temps, près de 100 000 enfants fréquentaient la 6ème primaire . S’ils devaient tous entrer en 7ème, on aurait besoin de 1 200 salles de classe supplémentaires, si l’on considère que chaque classe doit être occupée par 50 élèves.

En plus de cette forte pression sur les infrastructures, il convient d’ajouter d’autres difficultés comme le manque d’enseignants qualifiés (73% des enseignants des collèges communaux ne sont pas qualifiés), l’inexistence dans beaucoup d’écoles de matériels didactiques minimaux, des lacunes graves dans le suivi et l’encadrement des écoles, ce qui hypothèque sa qualité. Il est à constater que ces lacunes s’aggravent au fur et à mesure que l’on s’éloigne des centres de décision. Nous y reviendrons.

En gros, les problèmes évoqués pour les écoles communales sont les mêmes, parfois plus aigus dans les établissement privés, surtout ceux situés dans les quartiers périphériques. Dans beaucoup de ces écoles, les normes minimales fixées par la loi pour implanter une école ne sont pas respectées. Pour plus d’infos cliquez ici

PDF - 607.1 ko

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)