JUSTICE DE PROXIMITE AU BURUNDI.

JUSTICE DE PROXIMITE

lundi 28 janvier 2008,par Jean Bosco Nzosaba

La justice de proximité évoque l’idée d’une justice plus proche de la population, une justice qui répond aux préoccupations quotidiennes de cette dernière. Lorsqu’elle est bien rendue, la justice de proximité contribue à asseoir la paix sociale, la réconciliation nationale et la bonne gouvernance.

Lorsque par contre, elle fonctionne mal, c’est tout le système judiciaire qui en pâtit tandis que la paix sociale est compromise. C’est donc un domaine qui mérite une attention particulière des pouvoirs publics.

Il ressort de ce qui précède que, parler de justice de proximité fait penser, d’une part, aux tribunaux de résidence, du moins dans le système formel de justice, et, d’autre part, aux mécanismes informels de règlement des conflits, en particulier celui comprenant les Bashingantahe et le Conseil de Colline ou de quartier, ainsi que dans une moindre mesure, le Conseil de Famille.

La crise socio-politique qui vient de secouer le Burundi durant plus d’une décennie n’a pas épargné les institutions judiciaires qui, présentement, sont confrontées à des problèmes énormes de fonctionnement. De sévères critiques sont soulevées particulièrement à l’endroit des tribunaux de résidence alors que ces derniers sont les plus proches de la population et devraient servir à consolider la paix et la stabilité sociale.

Sur le plan technique et professionnel, les principaux griefs soulevés contre les tribunaux de résidence sont notamment le prononcé des décisions délibérément injustes, la pratique de double décisions judiciaires, l’inexécution des décisions rendues, le recours aux frais dits de taxi pour les descentes sur les lieux et l’exécution de jugements, l’absence d’exemplarité des juges dans la vie sociale, etc. Il sied également de constater que le système informel de règlement des conflits qui pourrait épauler ces juridictions éprouve des problèmes de fonctionnement.

Il est ainsi urgent de mener des actions concrètes de nature à relever les défis posés par la nécessité d’une justice saine de proximité de nature à consolider la paix sociale, la réconciliation nationale et la bonne gouvernance.

Détail

PDF - 613.6 ko

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)