L’encadrer les producteurs pour augmenter la production agricole

lundi 9 juillet 2012,par Jean Bosco Nzosaba

Le président de la confédération Nationale des Associations des caféiculteurs du Burundi (CNAC) a animé, le 6 juillet dernier, une conférence de presse sur l’encadrement caféicole. C’était dans le cadre du lancement de la campagne de paille et de taille du café. Le président de la CNAC, Joseph Ntirabampa, a indiqué que l’encadrement concerne les activités d’augmentation de la production du café tant en quantité qu’en qualité. « Du temps de la colonisation, l’encadrement était fait par l’Etat. Ce n’est qu’à partir de 2006 que l’encadrement incluant les associations a été mis en place. De février 2012, l’encadrement caféicole a été confié à la CNAC comme acteur principal dans ces activités’, a rappelé Joseph Ntirabampa, président de la CNAC. Les activités d’encadrement concernent, notamment, la taille, le paillage, les activités d’installation de nouvelles pépinières ainsi que la mise en place des plants de café en rénovant les vieilles plantations, la pulvérisation et les fertilisations des caféiers adultes. La CNAC interpelle les caféiculteurs à entretenir leurs plantations malgré la chute déplorable des cours mondiaux, observée ces derniers jours ; ainsi que le non paiement du café cerise livré depuis février 2012. Aujourd’hui, l e kg de café cerise est à 380 FBu alors qu’il était à 600 FBu l’année dernière. Le président a souligné que la CNAC apprécie le travail fait pour améliorer la quantité et la qualité dans la mesure où cette organisation vient d’avoir une coupe pour la qualité de son café au niveau mondial.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)