Clôture des activités d’inauguration des 50 œuvres choisies dans le cadre du cinquantenaire

mardi 7 août 2012,par Jean Bosco Nzosaba

Le Président burundais, Pierre Nkurunziza, a mis fin aux cérémonies marathon d’inauguration des œuvres du cinquantenaire de l’indépendance. C’était samedi le 4 août 2012 au chef-lieu de la commune de Gishubi, province de Gitega. A l’occasion , il y a un village de paix et un stade communal construits dans le même cadre. Ce village est constitué de 530 ménages dont les maisons reposent sur des fondations faites de moellons tandis, que les murs sont faits de briques cuites et leurs couvertures sont constituées par des tôles ondulées. 125 maisons sont déjà équipées de plaques solaires pour l’électrification. Quant au stade, il est construit selon des normes modernes et a une capacité d’accueil de 5.000 personnes, d’après l’administrateur communal. Ce stade abrite un terrain omnisports et sa clôture est en dur. La contribution du chef d’Etat dans la construction des toutes ces œuvres a été notamment l’octroi du ciment, des fers à béton, des plaques solaires et des tôles. Dans son allocution de circonstance, M. Nkurunziza a indiqué que la commune Gishubi a été choisie pour abriter ces cérémonies, en vue de remercier sa population dont le dévouement est un modèle dans les travaux de développement. Pour cela, il l’a encouragée pour aller de l’avant. Pour lui, les activités inaugurées n’aurait pas vu le jour s’il n’y avait pas eu de paix dans le pays. Ainsi, à toute la population du pays, il a demandé de maintenir l’unité, arguant qu’elle est la clé du développement. Il a terminé en promettant une école d’enseignement des métiers. Auparavant, le gouverneur de province, M. sylvestre Sindayihebura avait exprimé, dans son mot de bienvenue, ses remerciements au chef de l’Etat pour son appui dans la réalisation de ces œuvres. Signalons que des feux d’artifice ont été lancés en l’air comme symbole de la clôture de l’inauguration des 50 œuvres du cinquantenaire.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)