Les médias burundais face à la conférence de Genève du 29 au 30 octobre

mercredi 5 septembre 2012,par Jean Bosco Nzosaba

Les médias burundais ont proposé, le 3 septembre 2012, un plan d’action pour leur contribution dans l’accompagnement du processus de mobilisation des financements pour la mise en œuvre du CSLP II (Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté, deuxième génération). Dans l’esprit de la conférence des partenaires qui sera organisée par le gouvernement du Burundi les 29 et 30 octobre à Genève en Suisse. A l’issu d’un atelier de dissémination du CSLP II, les journalistes se sont engagés à accompagner le gouvernement dans ce processus de mobilisation des financements. A partir de quatre axes principaux du CSLP II, ils ont choisi des thèmes centraux auxquels ils se baseront pour mener une sensibilisation sur l’élaboration du document des priorités. Ces axes sont la transformation de l’économie burundaise pour une croissance soutenue et créatrice d’emploi, l’amélioration de l’accessibilité et de la qualité des services sociaux de base et renforcement du socle de protection sociale, le renforcement de l’Etat de droit, la consolidation de la bonne gouvernance et de la promotion de l’égalité du genre, ainsi que la gestion de l’espace et de l’environnement pour un développement durable. Les thèmes qui seront traités amèneront la population à contribuer pour l’élaboration du document des priorités à défendre à la conférence comme l’agriculture, l’énergie, les infrastructures et l’éducation. A partir de la semaine prochaine, les médias travailleront en synergie, et des articles seront publiés. La synergie radiodiffusée se fera également la semaine prochaine, une semaine avant la tenue de la conférence, pendant et après la conférence. Seront aussi organisés des spots, des points de presse pour chaque axe du CSLP II, avec un point de presse à la fin de la conférence pour parler des résultats de cette activité. Concernant le comité de pilotage qui suivra le déroulement des activités, le comité d’organisation a proposé trois membres dont un journaliste, mais les hommes des médias ont proposé que la presse parlée, la presse écrite et les agences de presse soient chaque fois représentées.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)