Impossible de s’accorder sur les membres de la CENI

mercredi 12 septembre 2012,par Jean Bosco Nzosaba

Les députés ont répondu, sur convocation du président de la République, à la session extraordinaire du 10 au 11 septembre leur demandant d’approuver les nominations des nouveaux membres de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) qui organiseront les prochaines élections de 2015. Cette session a été convoquée parce que le mandat de la CENI actuelle se termine ce 12 septembre. La première journée a été clôturée sans que la plénière se tienne comme c’était prévu. Les deux groupes parlementaires, à savoir celui des membres du parti au pouvoir, le CNDD-FDD et celui du parti UPRONA se sont occupés, chaque groupe à part, à des consultations sans rien communiquer officiellement. La première journée a été ainsi clôturée en queue de poisson, chaque député ayant plié bagage et parti sans mot. La deuxième journée, les députés sont restés éparpillés dans les enceintes de l’hémicycle de Kogobe. Ce n’est que vers 13 heures qu’ils ont tous vidé les lieux dans l’espoir de revenir à 15 heures comme le président de cette chambre basse du parlement l’a annoncé aux journalistes. Contrairement aux autres activités qui se sont déroulées après des tractations, cette activité accuse une particularité. En effet, les députés ont opté de se garder de commenter sur ce qui se passait de façon que le contour des négociations n’a pas été officialisé. Le nœud du problème serait l’absence de consensus entre les partis politiques lors de la constitution de la liste des membres de cette commission, a indiqué une source anonyme.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)