Rwanda : 3 opposants en prison, nominés au prix Sakharov du Parlement européen 2012

mardi 18 septembre 2012,par Jean Bosco Nzosaba

Trois opposants au régime du FPR actuellement au pouvoir au Rwanda ont été nominés ce jeudi 13 septembre 2012 par 42 députés européens pour le prestigieux prix Sakharov pour la liberté de l’esprit 2012 du parlement européen. Victoire Ingabire Umuhoza, Bernard Ntaganda et Deogratias Mushyayidi, tous trois actuellement emprisonnés à Kigali devraient connaitre le résultat aux alentours du 10 décembre.

Créé en 1988 ce prix récompense chaque année des personnalités ou des collectifs qui « s’efforcent de défendre les Droits de l’homme et les libertés fondamentales ». Il est remis aux alentours du 10 décembre, date d’anniversaire de la signature de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Parmi les anciens lauréats de ce prix se trouvent notamment Nelson Mandela et Aung San Suu Kyi. Les parlementaires européens justifient leur choix de proposer les trois opposants rwandais par le fait que ces trois prisonniers politiques ont « essayé de mettre fin au cycle de violence en prônant le dialogue et la réconciliation ». Victoire Ingabire, Présidente des FDU-Inkingi est rentrée en janvier 2010 au Rwanda après 16 ans d’exil aux Pays-Bas afin de se présenter aux élections présidentielles du mois d’août. Elle a été privée de la possibilité de se présenter et est actuellement emprisonnée. Depuis plusieurs mois, le verdict sur sa peine ne cesse d’être reporté d’audience en audience. Lors du dernier report du mois de septembre, la Haute Cour a annoncé que le verdict devrait tomber au mois d’octobre 2012. Pour les parlementaires européens ayant présenté sa candidature, Victoire Ingabire est « un exemple symbolique du combat pacifique pour la défense des Droits fondamentaux des citoyens ». Déo Mushayidi, président du PDP-Imanzi, est un ancien membre du FPR dont il fut le représentant en Suisse de 1990 à 1994. Dès le milieu des années 90, il s’est distancé du FPR en condamnant fermement les massacres commis par ce dernier au lendemain de sa prise de pouvoir. Il s’est par la suite exilé en Belgique d’où il a prôné le dialogue comme solution au conflit rwandais. Le 5 mars 2010, il fût kidnappé au Burundi et emmené au Rwanda, ou il comptait se rendre en vue de se présenter aux élections présidentielles d’août 2010. Détenu depuis lors, il fut condamné à la prison à perpétuité, peine confirmée le 24 février 2012 par la Haute Cour. Dans la présentation de sa biographie, les parlementaires européens mettent en avant son « travail actif en faveur du dialogue pour les rwandais de toutes origines ethniques ».

Bernard Ntaganda, Président du PS Imberakuri est un avocat rwandais ayant commencé la politique des la fin de ses études secondaires.

Le 24 juin 2010, à l’issue d’une manifestation de l’opposition visant à dénoncer les intimidations qui avaient lieu dans le cadre de la campagne électorale et réprimée dans la violence, il fut arrêté et de facto privé de la possibilité de se présenter aux élections présidentielles. Le 14 octobre, il a été emmené aux soins intensifs après avoir été victime d’actes de torture. Le 22 avril 2012, il fût condamné à 4 ans de prison. Dans leur document de présentation de la candidature de Bernard Ntaganda, les parlementaires européens ont notamment mis en avant, la continuité de son combat par les jeunes de son parti. « La jeunesse démocratique Imberakuri veut montrer que les graines de la démocratie semées par leur président sont vivantes et grandissent » écrivent-ils notamment. Au total, 5 candidatures sont en lice, la candidature des opposants rwandais étant une candidature unique. Le nom du lauréat devrait être connu aux alentours du 10 décembre 2012.

Ruhumuza Mbonyumutwa

Jambonews.net

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)