L’OAG organise un atelier sur la lutte contre la corruption et les malversations économiques au Burundi

mercredi 24 octobre 2012,par Jean Bosco Nzosaba

L’Observatoire de l’action gouvernementale (OAG) a organisé mardi le 23 octobre 2012 un atelier d’échanges sur la lutte contre la corruption et les malversations économiques au Burundi. L’objectif de l’activité, selon le représentant du président de l’OAG empêché, était de contribuer à l’amélioration du cadre légal régissant la lutte contre la corruption au Burundi. Selon Mme Espérance Nijembazi, l’atelier constituait pour l’OAG, une occasion de contribuer au « combat citoyen contre la corruption » et à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption. Elle a appelé les participants à décrypter ce mal qui gangrène le pays, à évaluer le pas franchi dans ce domaine et à identifier des points d’achoppement. Il a été aussi demandé aux participants à l’atelier de contribuer dans l’identification d’autres éventuelles stratégies qui permettraient d’endiguer totalement ce phénomène. Pour éclairer les débats, les participants ont suivi deux présentations, l’une sur « le cadre légal régissant l’organisation et le fonctionnement des institutions de lutte contre la corruption et les malversations économiques au Burundi », faite par M. Audace Ndikunkiko, juge à la Cour suprême, et l’autre sur « le point de vue de la société civile sur les grands dossiers de corruption et de malversations économiques au Burundi durant les cinq dernières années » par M. Prudence Bararunyeretse, vice-président de l’OLUCOME (Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques). Ces deux exposés ont fait état de certaines avancées du Burundi en matière de lutte contre la corruption. Toutefois, les deux consultants ont fait remarquer que la corruption reste toujours pratiquée à des proportions inquiétantes dans les services de l’Etat. Pour enrayer ce fléau et réaliser plus de performances au cours des prochaines années, les participants ont recommandé l’engagement des uns et des autres en vue de poursuivre la lutte en synergie et avec beaucoup plus de détermination en combinant les actions telles que l’encadrement des services publics, la sensibilisation, la mise en place des textes de lois actualisés et leur mise en application.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)