Signature d’un accord-cadre entre le Burundi et le Saint-Siège

mercredi 7 novembre 2012,par Jean Bosco Nzosaba

Le gouvernement du Burundi et le Saint-Siège du Vatican ont signé mardi le 6 novembre 2012 un document d’accord-cadre dont le but est de fixer un cadre juridique qui affermit les relations entre l’Etat du Burundi et l’Eglise catholique et favorise une collaboration harmonieuse au bénéfice de la population burundaise. C’est M. Laurent Kavakure et Mgr Franco Coppola, respectivement ministre burundais en charge des Relations extérieures et le Nonce apostolique au Burundi qui ont apposé leurs signatures sur le texte de cet accord-cadre. L’événement a eu lieu à la présidence de la République, en présence du chef de l’Etat burundais, M. Pierre Nkurunziza. Selon le Nonce apostolique, c’est une grande joie pour l’Eglise catholique et une occasion d’action de grâce au Seigneur pour tout le peuple chrétien. Selon lui, un tel accord entre le Burundi et le Saint-Siège assure la paix sociale et religieuse du pays dans la mesure où la population catholique et ses pasteurs voient leurs exigences comprises et protégées par l’Etat. En outre, a-t-il ajouté, le champ d’intervention et de collaboration entre l’Eglise et l’Etat est bien précisé. Quant à Mgr Gervais Banshimiyubusa, président de la Conférence des évêques catholiques du Burundi, la signature d’accord-cadre constitue un heureux événement qui vient couronner la visite du chef de l’Etat burundais effectuée au Saint-Siège le 17 novembre 2009. Dans un communiqué de presse qui avait sanctionné cette visite, a-t-il indiqué, le Vatican s’était engagé à offrir sa contribution au développement intégral de la nation burundaise dans les domaines de la spiritualité, l’éducation, la santé et l’humanitaire. C’est lors de l’audience que le président Nkurunziza a eu auprès du Saint-Père Benoît XVI que l’accord-cadre qui définit et garantit le statut juridique de l’Eglise catholique et de son activité dans le pays a été souhaité. De son côté, le ministre Kavakure s’est félicité de la signature de cet accord qui est le fruit d’un processus de tractations qui ont débuté en 2002 entre les deux parties. « Dix années de pourparlers nous permettent aujourd’hui d’exprimer notre entière satisfaction sur la qualité du document, de son contenu fouillé et répondant aux normes en vigueur dans les deux Etats », a lancé M. Kavakure. Il s’est par ailleurs réjouit que l’épreuve du temps n’ait pas pu ébranler la détermination commune à continuer à œuvrer ensemble pour le développement spirituel moral, social, culturel et matériel du peuple burundais. Il a réaffirmé l’engagement du Burundi de continuer à respecter le droit à la liberté religieuse et d’assurer à l’Eglise catholique le libre exercice de sa mission apostolique. Signalons que le Burundi devient le 3ème pays africain après le Gabon et le Mozambique à signer un accord-cadre avec le Vatican. Au niveau mondial, il devient le 44ème pays à conclure ce genre d’accord avec le Saint-Siège.

Source : abp

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)