La mission d’un combattant, vue par le chef de l’Etat burundais.

lundi 19 novembre 2012,par Jean Bosco Nzosaba

En présidant, le 17 novembre dernier, les cérémonies de la journée nationale du combattant, le président de la République en profité pour expliquer la mission profonde et multiforme du combattant. « La guerre à laquelle vous avez tous contribué chacun de sa manière est déjà terminée, mais ce n’est pas encore la fin de votre mission de combattant », a-t-il dit à la foule présente au stade de sa commune natale de Mwumba. « Toute nouvelle situation engendre de nouveaux défis, et la fin d’une lutte en appelle une autre qui requiert autant d’engagement et d’énergies que la précédente », a encore affirmé le président burundais, lui-même ex-membre de la rébellion armée. « Vous n’aurez plus à user des armes à feu, mais la pauvreté, les maladies, le chômage, la crise des valeurs, l’oisiveté et d’autres maux sociaux restent des défis que vous devez relever », a recommandé le président Nkurunziza aux membres de son parti, le Conseil national de la défense de la démocratie-Force de défense de la démocratie (CNDD-FDD). « Seules les stratégies changent, mais la persévérance et la solidarité doivent rester de rigueur dans cette nouvelle lutte », a-t-il instruit. « La célébration de cette journée du combattant aujourd’hui est une occasion de nous rappeler la dure lutte du passé, mais également de constater le long chemin qui nous reste à parcourir », a insisté le président de la République et président du Conseil des Sages du parti des Bagumyabanga, le CNDD-FDD.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)