Les relations turco-burundaises au beau fixe

jeudi 22 novembre 2012,par Jean Bosco Nzosaba

La Turquie se lance dans une intensification des échanges commerciaux avec le Burundi, en effet une délégation constituées d’hommes d’affaires turcs séjourne actuellement sur le territoire burundais. La mission officielle de la délégation est d’explorer les opportunités d’affaires que présente le pays. Les hommes d’affaires ont été reçus par le président burundais qui s’est entretenu avec eux avant que ces derniers ne continuent leur mission. La première démarche d’affaire ébruitée par les milieux burundais concerne le transport aérien. Une équipe de la délégation négocie déjà avec les autorités la possibilité pour la Turquish Airlines d’ouvrir une ligne directe sur la capital Bujumbura. Selon le porte parole du président burundais, l’arrivé de la délégation principalement composée des membres de la confédération TUKSON, fait suite à la visite du chef de l’Etat qui s’est rendu en Turquie au mois de mai de l’année en cours. La TUKSON est une confédération d’intérêts turcs, regroupant plus de 100000 entreprises et présentant une capacité de financement considérable. Le chef de l’exécutif burundais avait rencontré successivement le premier ministre et le président turcs pour évaluer et dynamiser la coopération turco-burundaise. Les premiers secteurs concernés par ces entretiens étaient l’énergie, l’agro-alimentaire, l’éducation et le tourisme. Les deux pays comptent formaliser leur coopération à travers plusieurs accords qui devront être signés au plus tard le moi prochain. En marge d’une collaboration concentrée sur l’éducation et l’économie, la coopération militaire n’est pas en laisse. Istanbul va appuyer la logistique des militaires burundais présents en Somalie pour le maintien de la paix. Pour la Turquie, ce nouveau partenariat entre dans le cadre de sa politique de consolidation des échanges économiques et commerciaux avec les pays africains. Il espère augmenter ses échanges avec le continent jusqu’à 50 milliards de dollars d’ici la fin de l’année, ce qui représenterait une croissance de 1000% sur la dernière décennie.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)