Dialogue social sur la mise en œuvre de la politique salariale du secteur public

mercredi 13 février 2013,par Jean Bosco Nzosaba

La ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Mme Annonciata Sendazirasa vient d’animer un dialogue social entre les représentants du gouvernement et les représentants des travailleurs lors d’un atelier tenu du 7 au 9 février 2013, au centre Teresia de Mushasha à Gitega (centre), a-t-on appris mardi de source officielle. Ce dialogue avait pour objectifs de partager avec les participants le contexte général de la réforme tel que confiné dans le Programme national de réforme de l’administration publique (PNRA) ; de présenter, discuter et maîtriser le contenu du rapport sur la Politique salariale du secteur public ; de tirer des propositions consensuelles à présenter au gouvernement pour sa mise en œuvre en tenant compte des réalités macro-économiques du pays ; ainsi que de présenter, discuter et prendre connaissance du PNRA lui-même et des autres réformes en cours, telles que la Politique de gestion des performances dans le secteur public et l’étude sur la reconversion post-carrière. En plus de Mme la ministre, le gouvernement était représenté par les secrétaires permanents membres de la Commission de suivi de la mise en œuvre de la politique salariale du secteur public, tandis que les syndicats étaient représentés par les délégués des deux centrales syndicales, à savoir la COSYBU et la CSB, ainsi que les représentants des syndicats du secteur public. Les représentants du CNIDH, du PARCEM et du PISC avaient été également conviés aux travaux en qualité d’observateurs et de conseillers. A l’ouverture des travaux, Mme la ministre a d’abord remercié tous les participants pour leur présence, malgré leurs multiples occupations, sans oublier le PNUD, chef de file des Partenaires techniques et financiers. Elle a par la suite retracé l’historique du PNRA, tout en précisant que ce dernier a été adopté le 25 avril 2012 par le gouvernement, en vue du développement d’une administration publique qualifiée, performante, responsable et orientée vers l’intérêt général et le service au citoyen. Elle a souligné que le PNRA propose 35 actions simples ou plus complexes pour changer l’état et sa mise en œuvre est en cours. Au nombre de ces actions figure celle de poser les principes et les mécanismes du rétablissement de l’équité salariale. Elle a ajouté que cette action est hautement prioritaire et qu’elle a été entreprise dans le cadre d’une mission visant la formulation d’une nouvelle politique nationale salariale dont le processus a démarré le 5 juillet 2012. La ministre a terminé son discours en demandant aux participants d’enrichir le rapport des consultants. Les participants à l’atelier ont eu à suivre trois exposés, respectivement sur le PNRA, les résultats de l’analyse comparative et principaux constats d’une étude d’un consultant, ainsi que les scénarios et les coûts d’harmonisation. A l’issue de ces exposés, les représentants syndicaux se sont réunis en groupes sectoriels et ont par la suite émis leurs propositions et recommandations, compte tenu de celles contenues dans le rapport final du consultant sur la Politique nationale salariale du secteur public. Et comme les propositions et recommandations des participants à l’atelier appelaient des compléments d’informations dont les données ne pouvaient être disponibles immédiatement, particulièrement en ce qui est du scénario d’harmonisation, et faute de temps pour étudier en profondeur ces propositions et recommandations pour en dégager un consensus, il a été unanimement décidé de mettre sur pied une commission de 12 personnes composée de six représentants syndicaux, quatre représentants du gouvernement et deux représentants de la CNIDH qui faciliteront les travaux de ladite commission. Endéans 10 jours à partir de la date de leur nomination, ils devront fournir un document de travail bien fouillé à soumettre aux participants à l’atelier tenu à Gitega pour validation. En clôturant les travaux de l’atelier, la ministre Sendazirasa a remercié les participants pour leurs contributions, la société civile pour le rôle de facilitateur qu’elle joué tout au long de l’atelier, ainsi que le PNUD qui, non seulement a permis la tenue dudit atelier, mais aussi pour son rôle prépondérant dans l’accompagnement du PNRA.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)