Rapport d’observation de la gouvernance en décembre 2012

jeudi 16 mai 2013,par Jean Bosco Nzosaba

L’analyse de l’état de la gouvernance au Burundi au cours du mois de Décembre 2012 revêt plusieurs facettes dont les plus en vue portent sur l’état des libertés publiques, le respect des droits de l’homme et touche les domaines politique et économique. La période couverte vient compléter deux rapports d’observation publiés jusqu’au mois de Novembre 2012. Concernant la gouvernance politique, les institutions n’ont éprouvé aucun problème de fonctionnement d’autant plus qu’elles sont dominées par le parti CNDD–FDD. On a observé également la diminution substantielle de la violence armée car aucune attaque de la part d’un mouvement armé n’a été identifiée. Cependant, le Gouvernement semble toujours moins disposé à associer ses partenaires dans le processus décisionnel sur toutes les affaires qui les concernent. C’est ce comportement de l’Etat qui est souvent source de conflits et de tensions observés soit entre l’Etat et les partis politiques, soit entre l’Etat et les médias. De même, il continue à conduire de grands chantiers nationaux sans rassurer ses partenaires. Il s’agit principalement du chantier de la préparation des élections de 2015 et celui de la mise en place des mécanismes de la justice transitionnelle. Concernant la préparation des élections de 2015, le Gouvernement a mis en place une nouvelle équipe de la CENI en reconduisant deux personnalités controversées. Cette attitude du Gouvernement n’a pas rassuré aussi bien les partis politiques de l’opposition regroupés au sein de l’alliance des démocrates pour le changement, certaines organisations de la société civile et la communauté internationale. Ces derniers s’étaient retirés au processus électoral après avoir porté certaines allégations à l’encontre de la CENI. Au lieu de tirer la leçon de ce passé récent qui a entraîné la fuite de certains leaders politiques à l’exil, l’ère était de les rassurer en mettant en place une CENI consensuelle pour les ramener avec confiance dans le processus électoral de 2015.
PDF - 343.5 ko

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)