Cap sur le rôle et l’importance de la jeunesse dans la société

mardi 9 juillet 2013,par Jean Bosco Nzosaba

Le président de la République du Burundi, M. Pierre Nkurunziza a procédé ce lundi à l’ouverture officielle d’une la conférence internationale qui se tiendra du 8 au 10 courant à Bujumbura, et organisée par la Coalition des jeunes en action sous le thème : « Le rôle et l’importance de la jeunesse dans la société ». Dans son discours, le président de la République a signifié que la jeunesse est au centre des marches vers le développement du Burundi. Cette conférence, a-t-il dit, est une opportunité en or, offerte aux jeunes, afin de consolider davantage leurs liens de complémentarité qui constituent leur potentiel sans limites pour la construction d’un monde juste, paisible, équitable et prospère. Il a exhorté les jeunes qui participent à la conférence d’échanger et de décortiquer toutes les questions et défis auxquels ils sont confrontés comme l’exode rural, le chômage, la pauvreté, la pandémie du VIH/SIDA, la drogue, l’abus de l’alcool et surtout de proposer des réponses adéquates à soumettre aux Etats respectifs et même au monde entier. « Vous aurez ainsi démontré que vous n’êtes pas de simples bénéficiaires des programmes mis à en route pour résoudre l’équation concernant la jeunesse, mais que vous avez votre mot à dire dans la conception des activités et actions qui composent ces programmes, a dit M. Nkurunziza. Il a rappelé que depuis 2007, grâce à un sursaut patriotique de la jeunesse burundaise, plus de 2.800 écoles primaires et secondaires ont été érigées, et cela est d’autant plus louable car ayant été fait seulement en l’espace de six ans, alors que depuis l’indépendance du Burundi en 1962 jusqu’en 2007 pendant 45 ans, le Burundi n’avait que 1.900 écoles primaires. L’engouement à développer le pays ne s’arrête pas à la construction d’écoles uniquement car lors des travaux communautaires, les jeunes ont bâti des milliers d’autres infrastructures qui auréolent le Burundi, a-t-il en outre fait savoir, en donnant l’exemple des universités, des centres de santé, des hôpitaux modernes, des buildings administratifs, des stades et des routes, a-t-il souligné. Il a enfin signifié qu’au delà de la politique de gratuité de l’enseignement au primaire, de la construction d’écoles, de la fourniture de manuels scolaires et didactiques, un fond a été mis en place pour accompagner les jeunes lauréats des écoles des métiers afin de préparer et exécuter des projets générateurs de revenus. Le représentant légal et président de la Coalition des jeunes en action, M. Albert Nasasagare a fait savoir que la jeunesse constitue un atout précieux pour le développement et que des efforts considérables nécessitent d’être déployés à cet égard. La mission de la jeunesse repose sur quatre piliers que sont le pilier spirituel inspiré par la Bible, l’entrepreneuriat et le développement, la culture, l’art et le sport et enfin le leadership, a-t-il indiqué. Parallèlement à cette conférence à laquelle participent des jeunes provenant de tout le pays dont des étudiants tant du primaire, du secondaire et de l’université, des jeunes non scolarisés et des jeunes fonctionnaires aussi bien civils que militaires et policiers, la coalition des jeunes en action organise des matches de basket-ball, football, volley-ball et de handball à travers tout le pays.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)