Débat sur la paix et la réconciliation au Burundi

mercredi 28 août 2013,par Jean Bosco Nzosaba

Les acteurs clés dans la consolidation de la paix et la réconciliation ont participé ce mardi 27 août 2013 à Bujumbura à une table ronde sur la paix et la réconciliation au Burundi. Ces derniers étaient constitués des délégués du gouvernement, ceux de la société civile burundaise et des médias. Organisée par le Centre africain pour la résolution constructive des conflits (ACCORD), cette rencontre vise à contribuer à la consolidation de la paix en général en essayant d’identifier surtout les défis, les succès ainsi que les opportunités du processus de consolidation de la paix au Burundi. Cette table ronde était centrée sur quelques thématiques entre autres, le contexte de la consolidation de la paix dans la Région des Grands lacs, la consolidation de la paix et la réconciliation en Afrique : Cas d’étude de l’Afrique du Sud et le Zimbabwe, l’aperçu sur la consolidation de la paix au Burundi et la justice transitionnelle. M. Déogratias Ntunguka, directeur général de la coordination des ONGs et promotion des libertés publiques au ministère de l’Intérieur, a dans son mot d’accueil, fait remarquer que cette table ronde vient d’être organisée à point nommé étant donné que la Région des Grands lacs est souvent endeuillée par des guerres cycliques et des violences politico-sociales. « Les organisateurs de cette table ronde, a-t-il dit, ont sans doute raison de choisir ce meilleur moment pour qu’elle se déroule au Burundi en ce moment où notre pays a mis dans ses priorités le maintien et la consolidation de la paix par l’organisation d’un dialogue inclusif et permanent entre les frères et sœurs de la nation », a-t-il dit. Ce délégué du gouvernement nourrit l’espoir que cette activité apportera une base solide pour la préparation des âmes de Burundais en ce moment où la Commission Vérité-Réconciliation (CVR) sera prochainement mise en place. Il a exhorté d’autres partenaires du Burundi à emboîter le pas à l’ONG ACCORD pour réconcilier davantage les Burundais. L’ACCORD est une initiative de la société civile qui se spécialise en gestion, analyse et prévention des conflits sur le continent africain. Elle a le mérite d’avoir contribué au processus de paix au Burundi depuis 1995 où elle a ouvert son premier Bureau en 2003. Cette activité a été ouverte en présence de l’ambassadeur de la Tanzanie, un délégué de l’ambassade de l’Afrique du Sud et la chef de mission de l’ambassade de Norvège au Burundi ainsi que des délégués du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) et de la Conférence internationale pour la Région des Grands lacs (CIRGL). Il sied de mentionner que cette organisation a déjà ouvert quatre bureaux dans quatre provinces du Burundi à savoir Rumonge en province de Bururi (sud-ouest), Makamba (sud), Rutana (sud-est) et Bubanza (nord-ouest). Les activités de ces antennes sont orientées dans la résolution pacifique des conflits de façon générale et de conflits fonciers en particulier au niveau communautaire.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)