Cap sur la stratégie de communication, d’éducation et de sensibilisation en matière de la biodiversité

jeudi 5 septembre 2013,par Jean Bosco Nzosaba

Le ministère ayant en charge l’Environnement a organisé mercredi, à Bujumbura, un atelier de consultation des parties prenantes pour la mise en place d’une stratégie de communication, d’éducation et de sensibilisation en matière de la biodiversité au Burundi. M. Epimaque Murengerantwari, secrétaire permanent audit ministère, a précisé que cette stratégie reste un outil fondamental pour déclencher des comportements positifs, développer des aptitudes, enraciner des connaissances et des compétences nécessaires dans la population afin d’opérer des choix raisonnés en matière de biodiversité. Ladite stratégie sera mise en place pour faciliter la mise en oeuvre de la stratégie nationale et du plan d’action sur la biodiversité validé le 6 février dernier, a souligné M. Murengerantwari. Selon M. Benoît Nzigidahera, expert en environnement, plusieurs facteurs sont à la base de la dégradation de la biodiversité. Il s’agit en effet d’un faible niveau de prise de conscience de conservation et de l’utilisation durable des ressources biologiques, et de l’insuffisance d’outils techniques pour stopper les pressions exercées sur la diversité biologique. D’autres contraintes évoquées sont notamment le faible niveau pour la sauvegarde d’un ensemble représentatif des écosystèmes, des espèces et des gènes, l’ignorance et le faible niveau de valorisation des avantages tirés de la biodiversité et des services fournis par les écosystèmes, le manque d’un cadre de planification participative de gestion des connaissances sur la biodiversité ainsi que le renforcement des capacités.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)