Un envoyé spécial du président américain au Burundi

mercredi 11 septembre 2013,par Jean Bosco Nzosaba

Le président de la République du Burundi, M. Pierre Nkurunziza a accordé lundi, au bureau provincial de Ngozi (nord), une audience à l’envoyé spécial du président américain Barack Obama pour la région des Grands Lacs, venu solliciter la contribution du Burundi dans la stabilisation de la région et surtout le rétablissement de la paix à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris de source officielle. « Le Burundi est un bon exemple de la réussite du processus de paix », a déclaré à la presse Feingold Russ au sortir de l’audience, ajoutant que la communauté internationale a « plusieurs leçons à apprendre du Burundi pour sceller la paix dans l’est de la RDC ». Selon toujours le sénateur Feingold, « le président burundais a de bonnes suggestions » pour rétablir une paix durable dans la région. « Il faut que les parties en conflit s’engagent avec fermeté, sans faux fuyant, à rétablir cette paix, et à s’entendre eux-mêmes sur un médiateur », lui a dit le chef de l’Etat burundais, cité par son porte-parole adjoint, M. Willy Nyamitwe. Le président a également suggéré qu’il faudrait aussi intégrer « le volet développement » accompagnant le processus de paix, selon la même source. M. Nkurunziza a par ailleurs demandé au diplomate américain « d’intéresser les sages de la sous-région » pour jouer la médiation, citant au passage les anciens chefs d’Etat burundais Pierre Buyoya, Sylvestre Ntibantunganya et Domitien Ndayizeye qui, selon lui, pourraient figurer sur la liste des candidats-médiateurs pour la RDC, étant donné que le Burundi fait partie des 11 pays de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) signataires de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région. Le président Nkurunziza a en outre sollicité auprès du gouvernement américain si le Burundi pourrait figurer sur la liste des pays bénéficiaires du projet « Power Africa » récemment annoncé par le président Obama, un projet intervenu dans le domaine énergétique. L’ancien sénateur démocrate Feingold Russ a été nommé au poste d’envoyé spécial du président Obama pour la région des Grands Lacs en Afrique et la RDC le 18 juin dernier, d’après la source officielle, ajoutant que le secrétaire d’Etat américain John Kerry a qualifié le sénateur de "grand avocat et expert" pour l’Afrique et d’homme « qui met un accent très important sur une région agitée depuis longtemps".

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)