Rentrée judiciaire, édition 2013-2014

mercredi 18 septembre 2013,par Jean Bosco Nzosaba

La journée inaugurale de la rentrée judiciaire, édition 2013-2014, a été organisée ce mardi à Bujumbura après les vacances judiciaires du mois d’août. Le thème retenu pour cette année est « les statistiques judiciaires au service d’une justice rapide, rassurante et efficace ». Les cérémonies marquant cette rentrée judiciaire ont été rehaussées par le président de la République et magistrat suprême, M. Pierre Nkurunziza. Dans son discours de circonstance, il a invité les magistrats à redoubler d’ardeur pour améliorer leurs performances tout en leur assurant le plein soutien dans leur noble mission de dire le droit. Pour le président Nkurunziza, un jugement non exécuté est un jugement sans valeur qui fait persister les conflits et accentue le manque de confiance des citoyens en la justice. Le peuple burundais aspire à une justice saine, rassurante et efficace, et le magistrat doit donner le meilleur de lui-même pour satisfaire à cet impératif dans l’intérêt du peuple burundais. Il fait savoir que le thème choisi pour cette rentrée judiciaire est pertinent. Pour administrer, gérer, contrôler et améliorer les performances de toute structure, il faut pouvoir se faire périodiquement une idée de son fonctionnement et de sa productivité. Toute organisation doit être dotée d’un système de production, d’analyse et de gestion des statistiques, surtout que ces dernières sont devenues aujourd’hui un véritable outil de planification et d’évaluation dans tous les Etats. Le chef de l’Etat a félicité les autorités du ministère de la Justice de cette avancée significative dans le suivi de la mission de rendre justice et les a encouragées à se servir de cet outil pour améliorer et rendre performants les services judiciaires. Il a en outre félicité les responsables du ministère de la justice et magistrats pour les nombreux jugements exécutés (plus de 9 000 dossiers exécutés pendant environ quatre mois). Il a exhorté ces autorités à continuer à accorder les moyens nécessaires pour la réalisation de cette activité. La présente rentrée judiciaire se déroule après la récente tenue des Etats généraux de la Justice à Gitega (centre) au mois d’août dernier. Ces assises ont abouti à un certain nombre de conclusions et recommandations qui sont pour la plupart des propositions de solutions à de nombreux défis auxquels fait face le pays en général et la magistrature burundaise en particulier, selon le président Nkurunziza. Le président de la Cour suprême du Burundi a demandé au président de la République d’instruire ses services pour qu’ils mettent en application les recommandations issues de ces états généraux de la Justice.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)