La première foire financière agricole est pour bientôt

mercredi 16 octobre 2013,par Jean Bosco Nzosaba

Le secrétaire exécutif du Réseau des Institutions de Micro finance (RIM), M. Cyprien Ndayishimiye, a annoncé mercredi au cours d’un point de presse qu’une première foire financière agricole se déroulera du 5 au 7 novembre 2013 sous le haut patronage du ministre de l’agriculture et de l’élevage du Burundi. Cette foire sera organisée par Agro-ProFocus Burundi en collaboration avec le Réseau des Institutions de Micro Finance (RIM) et le Programme d’Appui Institutionnel et Opérationnel au Secteur Agricole du Burundi (PAIOSA) afin d’assurer la promotion de l’entreprenariat agricole, a-t-il dit. Selon le secrétaire exécutif du RIM et président d’organisation de cette foire, l’objectif est de mettre en relation les institutions financières et les compagnies d’assurance avec les entrepreneurs agricoles actuels et potentiels afin de leur assurer un meilleur accès au financement et à l’assurance. Il a ajouté que cette foire vise également l’échange d’informations et d’expériences entre différents acteurs de l’agro-industrie afin de susciter de nouveaux partenariats et des opportunités d’affaires, de développer de nouveaux produits et services, d’encourager de meilleures pratiques dans le secteur agricole et de promouvoir les activités innovatrices de certaines organisations actives dans le domaine. La foire financière agricole sera l’occasion de mettre en contact les entrepreneurs agricoles avec les banques, les institutions de micro finance et les compagnies d’assurance afin d’assurer un meilleur accès au financement ou à l’assurance, de mettre en contact les agriculteurs et les éleveurs avec les collecteurs des produits, les transformateurs et les vendeurs, afin de promouvoir de nouveaux partenariats et de développer de nouveaux produits et services, a-t-il expliqué. Il sera aussi question de diffuser l’information sur les techniques de production, de conservation, de transformation et de commercialisation des produits agricoles et d’élevage et ainsi promouvoir de meilleures pratiques permettant de diminuer les pertes post-récolte et d’élargir les débouchés, de promouvoir et assurer la visibilité des activités innovatrices dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage, a-t-il poursuivi. Les organisateurs de cette foire attendent entre autres une meilleure connaissance des services financiers offerts ainsi que des établissements de financement, des échanges concrets entre les promoteurs de projets agricoles et les financiers ainsi que les compagnies d’assurance, ainsi qu’un débat ouvert sur les blocages du financement agricole au Burundi du point de vue des participants, a-t-il indiqué. Il y aura aussi une mise en relation des différents acteurs, actifs aux différents niveaux des filières agricoles, pour la promotion de nouveaux partenariats, le développement de nouveaux produits et services, la diffusion d’information sur les techniques de production, de conservation et de transformation afin de susciter de meilleures pratiques, la création d’une plateforme d’échange propice aux opportunités d’investissements, la sensibilisation sur le travail d’organisations et d’institutions travaillant dans le domaine, a-t-il relevé. Signalons qu’au cours de cette foire, des stands seront installés et tenus par des banques, des institutions de microfinance, des compagnies d’assurance, des agro-industriels, et des fournisseurs d’équipement, d’intrants et de services. Il y aura aussi des conférences et débats, des rencontres individualisées et une large diffusion des informations sur le financement agricole et l’entreprenariat agricole en général à travers des émissions radiophoniques, a-t-on appris sur place.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)