27ème conférence sur la paix et la sécurité au sein de la CEA

jeudi 14 novembre 2013,par Jean Bosco Nzosaba

Le premier vice-président de la république du Burundi, M. Bernard Busokoza, a lancé solennellement les travaux de la 2ème conférence sur la paix et la sécurité au sein de la Communauté Est-Africaine (CEA) sous le thème central « la promotion du dialogue et de la tolérance pour la prévention des conflits et la coexistence pacifique ». Dans son discours de circonstance, M. Busokoza a indiqué que la paix et la sécurité sont des préalables au développement social et économique au sein de cette communauté en général et dans chaque Etat membre en particulier. La paix et la sécurité sont des éléments vitaux pour pouvoir réaliser les nobles objectifs de cette communauté d’intégration régionale regroupant cinq Etats (Burundi, Rwanda, Tanzanie, Ouganda et Kenya), a insisté M. Busokoza dans une allocution prononcée en langue anglaise. Dans cette dynamique, a-t-il souligné, les Etats membres de la CEA doivent améliorer et maintenir un climat favorable à la paix et à la stabilité via des concertations régulières menées dans le cadre de la coopération régionale. Il a plaidé pour un travail collectif au sein des hauts cadres des pays membres de la CEA afin que cette région puisse devenir un havre de paix et de sécurité. De la sorte, a-t-il fait remarquer, la consolidation de la stabilité dans la région peut drainer des investissements pour le bénéfice et le bien-être des populations résident dans l’espace ‘’CEA’’. Par ailleurs, le premier vice-président Busokoza a appelé les pays membres de la CEA à serrer les coudes pour ne pas permettre que cette région soit le bastion des malfaiteurs. Il a rappelé que ces dernières années, cette région a dû faire face à des menaces pour la paix, la sécurité et la stabilité régionale. A ce sujet, il a pointé du doigt le terrorisme extérieur avec des liens extérieurs, la piraterie, le radicalisme religieux, l’exploitation illégale des ressources naturelles, la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPC), le trafic des stupéfiants et le blanchiment d’argent.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)