Elections de 2015 : les acteurs politiques évaluent la feuille de route

jeudi 28 novembre 2013,par Jean Bosco Nzosaba

Un atelier de trois jours d’évaluation de la mise en oeuvre de la feuille de route a débuté mercredi, organisé conjointement par le gouvernement du Burundi et le Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB). Dans son discours, le représentant du BNUB M. Parfait Onaga Onyanga, a précisé qu’il fonde de grands espoirs dans les contributions des uns et des autres, convaincu que les résultats auxquels ils parviendront, contribueront davantage à l’amélioration de l’environnement politique, l’enracinement des valeurs démocratiques ainsi qu’à la bonne organisation des élections de 2015 afin qu’elles soient crédibles, justes, libres, transparentes et apaisées. Cet atelier de suivi de la feuille de route, comme le premier, se tient en étroite collaboration avec le gouvernement, a-t-il indiqué. Il a rendu hommage au gouvernement pour sa volonté sans laquelle toutes les initiatives seraient compromises. Cela témoigne de la volonté de promouvoir la concrétisation pour mieux vivre ensemble dans une saine compétition. Le premier vice-président M. Bernard Busokoza, dans son discours d’ouverture de cet atelier, a exprimé particulièrement sa gratitude au représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Burundi ainsi qu’aux chefs des missions diplomatiques et consulaires pour le soutien qu’ils ne cessent de manifester à l’endroit du peuple burundais. A l’issue de l’atelier qui s’est tenu du 11 au 13 mars 2013, il a été convenu de veiller à la mise en oeuvre des recommandations présentées sous la forme d’une feuille de route de 42 points, a-t-il rappelé. Il avait été aussi demandé au gouvernement d’organiser des ateliers de suivi et d’élaborer un chronogramme pour la mise en oeuvre des recommandations en étroite collaboration avec les institutions nationales compétentes, les partis et acteurs politiques burundais, les Nations Unies ainsi que les partenaires internationaux, chose promise chose due, a-t-il précisé. Le rendez-vous d’aujourd’hui se veut une réponse du gouvernement à la requête de ses partenaires, a souligné M. Busokoza. Il a demandé aux participants de cet atelier de donner leurs contributions pour qu’en 2015, ils puissent aboutir à de véritables élections transparentes, libres, apaisées et inclusives comme le stipule l’article 87 de la constitution. Concernant le projet de Loi portant révision de certaines dispositions de la loi du 18 mars 2005 portant promulgation de la Constitution de la République du Burundi, M. Busokoza a indiqué que le gouvernement mettra en place des mécanismes de dialogue et de concertation, de façon à ce que tous les partenaires politiques donnent leur contribution à ce texte fondamental avant son adoption par le Parlement. Participent à cette séance d’évaluation, les représentants des partis politiques, les diplomates, les confessions religieuses, les gouverneurs de province ainsi que les organisations de la société civile.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)