la société civile participera aux échanges sur la révision de la Constitution

mardi 17 décembre 2013,par Jean Bosco Nzosaba

Le délégué du Forum pour le renforcement de la société civile (FORSC), M. Vital Nshimirimana a indiqué lundi au cours d’une conférence de presse que les associations de la société civile engagées dans la campagne « Ne touchez pas au Consensus d’Arusha », participeront à l’appel leur lancé par l’Assemblée nationale de participer à un atelier d’échanges sur le projet de loi portant révision de certaines dispositions de la Constitution de la République du Burundi, du 19 au 20 courant. Toutefois, il a indiqué que ces associations sont partagées entre le pessimisme et l’optimisme, quant aux résultats de cette rencontre. En effet, cet atelier devrait être préalablement précédé par un consensus sur l’agenda des travaux de l’atelier, les personnes ressources, la méthodologie ainsi que les points à traiter et la suite qui y sera réservée, d’après M. Nshimirimana. Il a demandé que la presse soit associée pour que la population puisse suivre en temps réel le déroulement de l’atelier. De cette façon, le peuple serait témoin s’il advenait qu’il y ait une partie qui change ce qu’elle aura signé. Ces associations considèrent que la révision de la Constitution doit porter uniquement sur des aspects urgents relatifs au processus d’intégration régionale et à la bonne organisation des élections, tel que convenus par les partenaires politiques qui ont pris part aux assises de Kayanza en mai 2013 », a dit M. Nshimirimana.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)