Soupçon de mauvaises pratiques à la REGIDESO

mercredi 22 janvier 2014,par Jean Bosco Nzosaba

Le président de l’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME), M. Gabriel Rufyiri a qualifié mardi de scandaleux certaines pratiques observées ces derniers jours à la REGIDESO (société publique chargée de la distribution de l’eau et de l’électricité). M. Rufyiri qui s’exprimait au cours d’un point de presse a indiqué que cette société à 100% publique commence à refuser d’accomplir sa noble mission de distribution de l’eau et de l’électricité au Burundi. La société demande à ceux qui sollicitent le raccordement en électricité d’aller acheter les câbles électriques chez un privé à la 21ème avenue en commune Buyenzi et on ignore si ces câbles remplissent les normes requises. De plus, la REGIDESO ne restitue pas les frais déjà payés par les clients dont ceux destinés à l’achat des câbles, a souligné le président de l’OLUCOME. Les demandeurs du raccordement peuvent en outre passer plus d’une année sans être servis. L’OLUCOME fait remarquer qu’il a déjà reçu cinq plaintes des personnes qui ne sont pas servis alors qu’elles ont payé les frais de raccordement. Il appelle toutes les personnes qui sont dans cette situation de le signaler à l’OLUCOME afin qu’il les aide. Il a rappelé que dernièrement un congolais qui a été appréhendé avec des compteurs électriques a révélé que 5.000 compteurs de la REGIDESO auraient été vendus alors que cette dernière ne vend pas les compteurs. L’autre fait dénoncé par l’OLUCOME est le non octroi des factures des consommations dans le délai normal de deux mois. Des fois, les factures sont constituées sur une période de plus d’une année et il est difficile aux abonnés de payer une facture s’étendant sur une longue période.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)