Une nouvelle forme de distribution des engrais chimiques .

mercredi 5 mars 2014,par Jean Bosco Nzosaba

Le secrétaire permanent au ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Joseph Nduwimana a animé ce mardi 4 mars une conférence de presse où il s’est exprimé essentiellement sur un nouveau Programme national de subvention des engrais au Burundi (PNSEB) qui permettra à l’agriculteur d’avoir des engrais chimiques en quantité voulue et à bon prix. Il a souligné que le PNSEB arrive à la clôture de sa 2ème campagne de distribution des engrais, à travers un système de bons. A la saison 2014 A, 13.196,5 tonnes ont été distribuées aux agriculteurs solvables, et à la saison 2014 B, 8.487,85 tonnes viennent d’être distribuées. Il a parlé des innovations pour les saisons prochaines et de la motivation pour la nouvelle approche, invitant ainsi la presse à diffuser cette approche pour permettre à tous les producteurs d’être informés sur les périodes clés du PNSEB. Il a parlé de la combinaison des commandes de la saison A et B, tout en essayant de cibler la bonne période de récolte pour permettre aux agriculteurs de faire la commande des engrais en payant les avances pour les deux saisons A et B, avec un temps suffisant de deux périodes pour le payement du solde. Cette approche consiste concrètement à l’inscription pour les nouveaux et la vérification des listes pour les personnes déjà enregistrées pendant ce mois de mars 2014. Le payement des avances se fera depuis mi-avril et tout le mois de mai 2014, tandis que le payement du solde des engrais commandés se fera soit en un temps, soit en deux périodes : depuis mi-juillet jusque mi-septembre puis mi-décembre jusque mi-février. Répondant aux questions des journalistes, M. Nduwimana a indiqué que tous les pays développés utilisent des engrais chimiques pour contribuer à la sécurité alimentaire. Il a à cette occasion encouragé la population à utiliser la fumure organique parce qu’elle est très indispensable. L’engrais chimique et la fumure organique sont complémentaires, a-t-il noté.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)