Le BNUB s’apprête à mettre fin à son mandat au Burundi

jeudi 27 mars 2014,par Jean Bosco Nzosaba

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Burundi, M. Parfait Onanga-Anyanga avec la Représentante spéciale-adjointe du Secrétaire général des Nations Unies au Burundi ont échangé ce mercredi avec les journalistes sur le processus de transition du BNUB et de l’engagement des Nations Unies au Burundi, c’était dans un café de presse organisé dans les enceintes du BNUB. M. Parfait Onanga-Anyanga a rappelé que le 13 février dernier, le Conseil de sécurité des Nations Unies a rendu public la Résolution 2137 (2014) qui prie le Secrétaire général de préparer la transition du BNUB et le transfert des responsabilités appropriées à l’équipe de Pays des Nations Unies d’ici au 31 décembre 2014. Cette tâche a déjà commencée indique-t-il, des consultations de haut niveau avec les autorités burundaises compétentes ont été entreprises et ont abouti à la tenue le 18 mars dernier de la première réunion du Groupe de direction de la transition établi à la demande du Conseil de sécurité pour orienter et superviser le processus de transition et accompagner l’exécution du mandat du BNUB jusqu’à la fin de cette année 2014. Le Groupe de direction qui est composé du gouvernement, des partenaires bilatéraux et multilatéraux du Burundi dont les membres du Conseil de sécurité, de l’équipe Pays des agences des Nations Unies et du BNUB, se réunira une fois par mois pour faire le point sur la bonne conduite du processus, a-t-il poursuivi. Le Groupe de direction aura aussi à superviser l’élaboration du plan de transition du BNUB qui doit être soumis au Conseil de sécurité d’ici le 15 mai 2014. Le BNUB se félicite de la coopération dont il a bénéficié de la part du gouvernement et de l’ensemble de ses partenaires dans l’accomplissement de ses tâches. Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies a précisé que le retrait du Bureau s’inscrit dans le processus normal d’évolution des missions de consolidation de la paix des Nations Unies présentes dans les pays post-conflits, où elles sont appelées à évoluer vers l’Equipe pays. Le Burundi entre donc dans une nouvelle phase et pourra compter sur le soutien continu des Nations Unies et de ses partenaires, principalement dans les domaines de l’appui au développement et de la lutte contre la pauvreté. Le BNUB va fermer ses portes mais les Nations Unies ne partent pas et demeureront un partenaire stratégique important pour le Burundi. Mme Rosine Sori Coulibaly, Représentante spéciale-adjointe du Secrétaire général des Nations Unies et Coordonnateur résident des Nations Unies au Burundi a aussi parlé de l’engagement des Nations Unies au Burundi. Parmi les grands chantiers dans lesquels le système des Nations Unies sera engagé en 2015, elle a cité notamment l’organisation des élections de 2015 qui inclue l’appui technique à la CENI, la mobilisation et la gestion de fonds pour ce processus qu’elle souhaite pacifique, libre et transparent. Les deux personnalités ont échangé avec les journalistes sur quelques questions de l’heure en politique, notamment sur l’amendement de la constitution, la situation sécuritaire au 8 mars dernier et sur les condamnations sévères des jeunes qui ont fait des manifestations.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)