Plans d’action des ONGI et priorités nationales

mercredi 23 avril 2014,par Jean Bosco Nzosaba

Le ministre de l’Intérieur, Edouard Nduwimana, a salué l’adéquation des plans d’action des ‘‘Organisations non gouvernementales internationales (ONGI)’’aux priorités nationales contenues notamment dans les « Plans provinciaux de développement communautaire (PPDC) » et dans les « Plans communaux de développement communautaire (PCDC) ». Le ministre Nduwimana, qui s’entretenait avec les représentants du RESO (Rassemblement, échanges et solutions entre les ONGI), a indiqué qu’à la fin de l’année 2013, la soixantaine d’ONGI opérant au Burundi dans des secteurs diversifiés était parvenue à faire l’adéquation de leurs plans d’action aux PCDC des communes relevant de 11 provinces rurales sur les 16 que compte le pays. Le ministre de l’Intérieur a fait remarquer que l’un des problèmes auxquels certaines ONGI étrangères étaient confrontées est la non actualisation des PCDCs. Même s’il reste à actualiser les PCDC des communes relevant des provinces Karusi, Ruyigi, Bururi, Rutana et Cibitoke, il y a lieu de se réjouir que les gouverneurs de province apprécient comment les ONGI prennent en compte certaines priorités nationales au moment de la planification dans les entités administratives des lieux d’affectation, a-t-il signalé. Toutefois, le ministre Nduwimana a déploré que 50% des ONGI enregistrées dans les livres du ministère de l’Intérieur ne se sont pas encore acquittées de l’obligation de rapportage des activités réalisées au cours de l’année 2013.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)