Le Maire de la ville suspend une conférence publique organisée par l’OLUCOME

jeudi 10 juillet 2014,par Jean Bosco Nzosaba

Une délégation d’officiers supérieurs de la police a suspendu mercredi soir à Bujumbura, sur réquisition de l’autorité municipale, la tenue d’une conférence publique organisée par l’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME) avec pour thème central : « D’où as-tu tiré ta richesse ? » En réaction à cette interdiction, le président de l’OLUCOME, M. Gabriel Rufyiri a fustigé cette décision de l’autorité municipale qui, a-t-il dit, violerait les principes démocratiques. L’ancien premier ministre Anatole Kanyenkiko, qui faisait partie du public venu assister à cette conférence publique a à cette occasion indiqué à l’ABP qu’il faudrait mettre en place, au Burundi, une loi sur l’origine licite des biens dans un objectif de garantir la bonne gestion de la chose publique. « On constate présentement qu’on évoque au Burundi des cas d’enrichissement illicite », a dit M. Kanyenkiko. Cela signifie, a-t-il précisé, que tout est permis pour accuser l’une ou l’autre personne comme quoi elle aurait des biens ici et là qui seraient le fruit d’un vol ou d’un détournement des deniers publics. Si les biens possédés ne sont pas d’origine licite, a-t-il ajouté, il serait de la compétence de l’Etat, soit de les saisir, soit de les muter vers une utilisation publique.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)