Les candidats magistrats face au test de recrutement

mardi 15 juillet 2014,par Jean Bosco Nzosaba

Quelque 130 candidats magistrats qui viennent de passer avec succès à l’examen à choix multiples et à l’écrit (droit écrit et matière générale), dans le cadre du recrutement sur concours des magistrats, vont subir l’examen oral du 15 au 18 juillet et du 21 au 25 juillet 2014. Selon le vice-président de la commission d’évaluation des candidats pour la formation initiale des magistrats, édition 2014, M. Emmanuel Baribarira, deux jurys ont été mis en place. Il est prévu que chaque jury écoute neuf candidats par jour. A la question de savoir si l’interview ne sera pas une question de formalité subjective comme déjà observé dans certains organismes, M. Baribarira rassure que ce ne sera pas une interview fantaisiste. Chaque candidat tirera au sort la question qu’il traitera. De plus, les candidats à l’interview ont obtenu de bonnes notes au cours de l’examen écrit. Le 1er a obtenu 82%, tandis que le 130ème a eu 54%. Des psychologues ont même été recrutés pour observer. Contrairement à ce qui avait été annoncé auparavant, 75 candidats magistrats seront recrutés après cette 3ème étape du concours, en perspective du remplacement des départs des magistrats pendant les deux années de formation. Ce n’est plus 40 candidats qui seront retenus. Sur les 400 candidats qui étaient attendus pour l’examen écrit les 21 et 22 juin 2014, seulement 394 ont passé l’examen, six ayant été absents pour des motifs inconnus. Les corrections ont commencé le 23 juin et ont duré neuf jours. Les résultats ont été affichés depuis le 10 juillet. Les 130 meilleurs candidats retenus pour l’interview en fonction des équilibres ethnique et du genre comprend 78 hutu dont 23 femmes et 55 hommes. Les tutsi retenus sont au nombre de 52 dont 16 femmes et 36 hommes.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)