L’OAG publie une analyse portant sur la situation de l’administration de la justice et de l’état de droit dans la province Muramvya

samedi 16 août 2014,par Jean Bosco Nzosaba

L’Observatoire de l’action gouvernementale (OAG) a organisé jeudi, un atelier de restitution de l’analyse portant sur la situation de l’administration de la justice et de l’état de droit dans la province Muramvya. L’organisation de cette analyse et sa restitution à Bujumbura, avaient comme objectif de contribuer au renforcement de l’état de droit au niveau local à travers une large diffusion de ses conclusions et recommandations. Selon Me Gaudefroid Manirambona, consultant qui a fait l’étude pour le compte de l’OAG, l’appareil judiciaire en province Muramvya ne cesse d’essuyer de nombreuses critiques de la part de la population, les organisations politiques, les organisations de la société civile et même de l’administration. Les accusations les plus récurrentes se rapportent sur la lenteur dans le traitement des dossiers judiciaires, le coût élevé des prestations pour les populations à faible revenu, l’éloignement vulnérable des services judiciaires, le besoin croissant d’une assistance juridique pour les personnes plus vulnérables, les pratiques de corruption, de mauvaise gestion ainsi que l’utilisation partisane des prérogatives et des fonctions publiques à des fins personnelles. Le rapport de cette étude montre que cet état de choses, doublé de l’insuffisance des moyens matériels, humains et financiers mis à la disposition de ce secteur, est aggravé par une lenteur dans la mise en application des réformes de la justice préconisées et le manque de la connaissance des lois et des procédures judiciaires. Toutefois, Me Manirambona a fait remarquer que des avancées ont été enregistrées en matière de l’administration de la justice et de l’état de droit dans la province Muramvya. Avec l’implication des partenaires techniques et financiers comme « Avocats sans frontières » et la Coopération technique belge (CTB) depuis 2012, le ministère de la Justice a travaillé sur la protection des droits humains à travers les thématiques des VBG, la chaine pénale, la justice juvénile. Ainsi, des réunions ont été organisées une fois par mois pour évaluer les besoins et partager les bonnes pratiques.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)