Les puissances mondiales achètent les terres fertiles d’Afrique

mercredi 20 août 2014,par Jean Bosco Nzosaba

Profitant des crises politiques, Européens, Américains et Chinois se disputent des dizaines de milliers d’hectares en Afrique subsaharienne. Sur les 60 millions d’hectares de terres vendues ou louées dans le monde, 80% sont des terres africaines, selon un rapport intitulé "Les négociations internationales sur le sol africain, la vente ou à la location des terres fertiles", publié par l’Association des chercheurs sur le Moyen-Orient et l’Afrique (ORDAF). Au cours des dernières années, certaines puissances mondiales possédant une économie forte mènent des négociations internationales de vente ou d’achat en profitant des crises politiques provoquées, entre autres, par les organisations terroristes Al-Shabab, Boko Haram et Al-Qaida qui occupent plus la presse mondiale, indique le rapport de l’ORDAF. Le rapport souligne qu’en particulier les terres fertiles qui se trouvent en Afrique subsaharienne changent de mains par achat ou location, réalisés grâce aux relations entre les pays africains et les géants économiques de l’Europe, d’Amérique et d’Asie. Les accords de ce genre se sont véritablement généralisés, indique le rapport. D’autre part, l’ORDAF a accusé les principaux organes de la presse mondiale de passer sous silence les négociations internationales de vente de terre en Afrique qui menacent l’avenir du continent. Selon le rapport, la grande majorité des pays en Afrique subsaharienne vendent ou louent des terres de plus de 10 000 hectares. Enfin, le rapport précise que la Chine a acheté ou loué des millions d’hectares de terre ses dernières années.

source : agence Anadolu

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)