Le gouvernement burundais met le foot au service de la paix

jeudi 21 août 2014,par Jean Bosco Nzosaba

Un tournoi de football mettant en compétition plusieurs catégories sociales devrait démarrer en septembre 2014 et s’étalera sur trois mois.A 10 mois des élections générales au Burundi, Mohamed Rukara, Médiateur de la République au Burundi (Ombudsman) a annoncé mardi l’organisation d’un tournoi général de football pour apaiser les esprits et rapprocher les gens de divers horizons, lors d’une réunion avec la presse et les représentants des catégories ciblées. Selon Rukara,ces matchs de la paix qui devraient démarrer en septembre 2014 s’étaleront sur trois mois. Ils mettront face à face autour du ballon rond coiffeurs, policiers, militaires, travailleurs de ménage, conducteurs de taxi-motos et taxi-vélos, démobilisés et anciens combattants, représentants des ligues des jeunes affiliés aux partis politiques, etc.C’est précisément pour préparer cet événement sportif que Mohamed Rukara s’est entretenu, mardi, avec les représentants de ces différentes catégories afin d’aborder, avec eux, les modalités pratiques de préparation de ce tournoi, a-t-il ajouté. « Le football rassemble et contribue au renforcement de la paix et de la sécurité, de la cohabitation et d’un climat d’entente entre des gens de diverses tendances socio-politiques », a indiqué à la presse Eric Nkenguburundi, représentant des ligues des jeunes affiliés aux partis politiques. Pour leur part, les représentants des conducteurs de taxis-motos/vélos, interrogés par Anadolu, considèrent ce tournoi sportif comme une belle occasion de se retrouver avec les policiers dans un cadre de détente et de jeu alors que leur rapport est plutôt conflictuel. Au quotidien, les policiers chassent en effet les conducteurs de taxis-motos/vélos frappés d’interdiction de circuler en ville, pour ne pas causer des accidents de roulage, et les autres s’y accrochent clandestinement, hélant des clients séduits par des tarifs plus accessibles que ceux appliqués par les bus urbains.

Source : agence de presse Anadolu

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)