Etat des lieux de l’administration de la justice et les droits de l’Homme dans la province de Muramvya

mardi 4 novembre 2014,par Jean Bosco Nzosaba

L’étude consacrée au premier chapitre en rapport avec l’administration de la justice et la protection des droits humains dans la province de Muramvya a permis de mettre en exergue les définitions de ces notions devant faire l’objet du second et du troisième chapitres et qui, ensemble ou séparément concourent à la consolidation d’un état de droit au Burundi en général et dans la province de Muramvya en particulier.

De même, le deuxième chapitre est consacré à l’administration de la justice a permis de mettre un exergue un mauvais choix dans l’implantation des tribunaux de résidence de la province de Muramvya. Certaines infrastructures sont vétustes tandis que d’autres sont en bon état. Le matériel et les équipements sont généralement insuffisants tandis que les ressources humaines et financières sont aussi en quantité insuffisante. La rémunération du personnel judiciaire n’est pas motivante mais le rendement est quelque peu satisfaisant. Le principe sacro-saint de l’indépendance de la magistrature a été relégué au second plan puisque les autorités administratives n’ont pas cessé de s’immiscer dans le fonctionnement des juridictions de la province de Muramvya. De même, l’encadrement du Tribunal de Grande Instance à l’endroit des tribunaux de résidence de ce ressort laisse à désirer en raison de l’insuffisance des moyens de fonctionnement mis à la disposition de ce tribunal.

Word - 274 ko

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)