Trois élèves en détention libérés dans le nord

mercredi 27 mars 2019,par Jean Bosco Nzosaba

Les trois filles-élèves écrouées mercredi dernier pour avoir gribouillé la photo du président burundais Pierre Nkurunziza ont été libérées, a annoncé mardi la ministre burundaise de la Justice, Aimée Laurentine Kanyana.

"Le Parquet de la République vient de décider la libération des trois filles qui étaient en détention préventive à la prison de Ngozi", a annoncé la ministre burundaise sur les ondes de la radio indépendante, Isanganiro. "Les enquêtes vont se poursuivre car il est indéniable qu’un délit a été commis", a-t-elle toutefois ajouté.

Le 20 mars 2019, trois écolières de la province de Kirundo, dans le nord du Burundi, avaient été emprisonnées en attendant leur procès, pour avoir "gribouillé" la photo du président Pierre Nkurunziza, sur leurs manuels scolaires.

Plusieurs organisations de défense de droits de l’homme, dont Human Rights Watch (HRW) avaient dénoncé cette décision et demandé la libération de ces écolières.

En 2016, en pleine crise née du 3ème mandat du président Nkurunziza, plus de 40 élèves dont l’âge était compris entre 15 ans et 18 ans avaient subi le même sort, à Muramvya, dans le centre du pays.

Ils étaient également accusés d’avoir gribouillé les photos du président Pierre Nkurunziza dans les manuels scolaires.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)