Lancement du rapport « Tournant décisif au Burundi : les défenseurs des droits de l’homme dans le contexte électoral »

mardi 3 février 2015,par Jean Bosco Nzosaba

Le projet East and horn of Africa human rights defenders (EHAHRDP) a procédé lundi au lancement du rapport intitulé « Tournant décisif au Burundi : les défenseurs des droits de l’homme dans le contexte électoral ». Ce rapport fait état de harcèlement, de stigmatisation, d’intimidation et d’attaques contre les défenseurs des droits de l’homme, ainsi qu’une restriction de l’espace occupé par la société civile burundaise. Il démontre que la situation politique reste tendue au Burundi et que les « élections de 2015 dans ce contexte d’insécurité ont de fortes chances de mettre à l’épreuve la stabilité relative qu’a connue le pays depuis la fin de la guerre civile en 2005 ». D’après ce rapport lancé ce lundi 2 février 2015, les relations entre la société civile et les autorités burundaises se sont détériorées au cours de l’année 2014. Les autorités de l’Etat font preuve d’une « volonté grandissante de présenter les défenseurs des droits de l’homme comme des « ennemis de l’Etat » et continuent de proclamer que leurs critiques légitimes des pratiques du gouvernement sont le résultat de leur affiliation à des partis politiques d’opposition. Il recommande au gouvernement de s’assurer que tous les services et toutes les instructions de l’Etat, notamment le Service national de renseignement (SNR), toutes les branches de l’appareil sécuritaire étatique « cessent toute activité d’intimidation, de harcèlement et d’attaque contre les défenseurs des droits de l’homme, de s’assurer que tous les défenseurs des droits de l’homme et tous les membres de la société civile puissent organiser des assemblées et des réunions publiques, créer et faire fonctionner des associations et s’exprimer librement conformément aux normes établies par le droit national, régional et international. Il lui recommande également de veiller à ce que la justice soit indépendante, de s’engager à mener des enquêtes approfondies sur tous les cas de harcèlement judiciaire, s’engager à amener les responsables de ces crimes à répondre de leurs actes conformément aux normes légales internationales et publier le rapport des états généraux de la justice de 2013. Le programme EHAHRDP cherche à renforcer le travail des défenseurs des droits de l’homme dans la région de la Corne de l’Afrique de l’est pour réduire leur vulnérabilité, au risque de persécution et pour consolider leur capacité à défendre les droits de l’homme. Il vise le maintien et le respect des droits de chaque citoyen dans la région, tels qu’ils sont stipulés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. Son travail se concentre sur le Burundi, le Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, le Rwanda, la Somalie (dont le Somaliland), le Sud-Soudan, la Tanzanie et l’Ouganda.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)