Quand l’Afrique se raconte à elle-même et au monde"

mercredi 25 février 2015,par Jean Bosco Nzosaba

Quand l’Afrique se raconte à elle-même et au monde"

Bamako abrite de mardi à vendredi la cinquième édition de la Rentrée littéraire du Mali qui accueille des auteurs et éditeurs de tout le continent. "Quand l’Afrique se raconte à elle-même et au monde", tel est le mot d’ordre de la Rentrée littéraire du Mali, qui ouvre ce mardi sa cinquième édition à Bamako. Un festival unique en son genre sur le continent africain.

Jusqu’au 27 février, la capitale malienne vibrera au rythme des mots et des idées à l’occasion de cette "fête du livre" qui se déroule sous le thème "Osons réinventer l’avenir" et qui rassemble des auteurs et éditeurs venus du continent africain et d’ailleurs.

Les liens entre religion, politique et culture, les écrivains en temps de crise, les visages de l’Afrique qui changent - révolution du Bukina Faso- les écritures féminines etc. seront au coeur de cette nouvelle rentrée littéraire, détaille le site web consacré à l’évènement.

Le festival s’articule par ailleurs autour de différents évènements, notamment des conférences-débats, des lectures et discussions sous forme de cafés littéraires, des rencontres scolaires entre auteurs et lycéens, des projections de films, des expositions, des ateliers d’écriture et des ateliers de formation aux métiers du livre, toujours selon la même source d’information.

Cette 5 ème édition met à l’honneur des écrivains maliens à l’instar du poète Albakaye Ousmane Kounta et du romancier Ousmane Diarra mais s’ouvre également au reste du continent avec la présence des écrivains Alice Cherki (Algérie), Felwine Sarr (Sénégal), Sami Tchak (Togo), ou encore du rappeur Smokey – Serge Bambara (Burkina Faso).

La Rentrée littéraire du Mali , créée en 2008 et organisée par le Fonds des Prix littéraires du Mali, a pour objectif de contribuer à la structuration et à l’intégration de la filière du livre en Afrique en général, et au Mali en particulier, en apportant un éclairage fort sur la production éditoriale africaine.

Le Festival vise également à faire de Bamako un lieu de rendez-vous incontournable pour les intellectuels du continent qui voient dans le livre un indispensable outil de progrès et de développement.

Source : Anadolu

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)