Plus de 1000 personnes vaccinées contre Ebola

mardi 3 septembre 2019,par Jean Bosco Nzosaba

Plus de 1000 personnes vaccinées contre Ebola

Au moins 1000 personnes ont déjà été vaccinées contre la maladie à virus Ebola au Burundi, selon l’OMS.

« Plus de 1000 agents de santé et autres agents de première ligne dans les provinces à haut risque ont été vaccinés ces trois dernières semaines au Burundi », a déclaré le Bureau local de l’OMS.

« En même temps, les autorités administratives et sanitaires du Sud-Kivu et de Bujumbura se sont accordées sur le renforcement de la surveillance transfrontalière de la maladie à virus Ebola », a ajouté le bureau de l’OMS. Le 13 août dernier, Le ministère burundais de la Santé a lancé une campagne de vaccination anti-Ebola du personnel de santé sur le terrain au niveau du point d’entrée de Gatumba, à la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC), où sévit une épidémie d’Ebola depuis une année. Cette campagne de vaccination s’inscrit dans le cadre des mesures de prévention et de préparation à une éventuelle apparition du virus au Burundi. Elle est mise en œuvre avec le soutien de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’appui financier de GAVI, l’Alliance du Vaccin. Le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique a reçu des doses du vaccin Ebola, qui offre une protection contre la souche zaïroise du virus, celle qui affecte actuellement la RDC. Ce vaccin est principalement administré aux agents de santé travaillant au niveau des points d’entrée, ainsi que des autres personnes potentiellement exposées telles que les agents de laboratoire, les équipes de surveillance et les personnes chargées de réaliser les inhumations dignes et sécurisées. Six provinces burundaises (sur 17) partagent leur frontière avec l’est de la République démocratique du Congo. Aucun cas de la maladie à virus Ebola n’a encore été déclaré au Burundi. Déclarée depuis le 1er août 2018, cette épidémie a fait, à ce jour, au moins deux mille morts dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Elle touche les provinces du Nord-Kivu, de l’Ituri et Sud-Kivu frontalières avec le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et la Tanzanie. Cette épidémie est la deuxième pire vécue par le monde après celle qui avait tué plus de 11 300 personnes entre 2014 et 2016 en Afrique de l’Ouest.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)