Les organisations de la société civile ayant initié la « campagne contre la vie chère » lancent un préavis de grève

jeudi 26 février 2015,par Jean Bosco Nzosaba

Environ 479 organisations de la société civile, confédérations syndicales et syndicats non confédérés, qui ont initié en 2011 la « campagne contre la vie chère », ont lancé ce mercredi 25 février un préavis de grève qui commencera en date du 20 mars 2015 si leur doléance n’est pas prise en considération, a-t-on appris dans une conférence de presse. Au début de la conférence de presse, M. Tharcisse Gahungu, président de la Confédération syndicale du Burundi (COSYBU), a précisé que les causes générales de cette grève sont entre autres la nouvelle taxe de 42 Fbu par minute sur les appels téléphoniques locaux et le non ajustement du prix du carburant. En effet, la question qui s’est soulevée est de savoir si cette décision de grève est incontournable. Le président de la COSYBU a répondu que lesdites organisations sont ouvertes au dialogue avec le gouvernement afin de trouver une solution consensuelle entre toutes les parties concernées par cette question. M. Gahungu a demandé la suppression de la nouvelle taxe de 42 Fbu par minute sur les appels téléphoniques locaux pour revenir à la loi d’avant le 31 décembre 2014 et l’ajustement du prix du carburant à la pompe pour qu’il soit de 1.700 Fbu, au vu de la baisse du prix du baril sur le marché international. Notons que ces associations de la société civile déplorent qu’elles aient déjà adressé deux correspondances au président de la République et qu’aucune réponse ne leur a été jusqu’ici donnée.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)