Un Burundais présente un nouveau type de ciment

mardi 14 avril 2015,par Jean Bosco Nzosaba

Un Burundais présente un nouveau type de ciment

Jean Bosco Kazirukanyo, de nationalité burundaise vient de présenter son nouveau type de ciment « OSP » protégeant les eaux contre les déversements cancérigènes d’huile lubrifiante. C’était au cours de la 4ème édition du Prix de l’innovation pour l’Afrique (PIA) qui se déroule au Maroc, un pays en voie de devenir une plateforme d’innovation en Afrique, a-t-on appris d’un communiqué rendu public par le PIA. L’innovation de nouveau ciment consiste en une nouvelle formulation de ciment pouvant être aspergée sur des déversements de lubrifiants et d’huile récents ou anciens. Le ciment, précise le communiqué, réagit chimiquement avec les agents contaminants pour former de petits grumeaux pouvant être facilement retirés et déposés dans des bacs en plastiques conçus à cet effet avant d’être transportés jusqu’à des usines de béton où ils peuvent être utilisés en tant qu’additifs pour béton. Cette innovation contient et recycle efficacement des déversements d’huile nocifs sur le plan écologique, qui sont actuellement éliminés de manière non durable dans toute l’Afrique, provoquant d’énormes dégâts écologiques.

Depuis son lancement inaugural en 2011, poursuit le communiqué, le PIA a suscité une importante dynamique sur le continent et est désormais reconnu comme se trouvant à la pointe de la frontière de l’innovation en Afrique en récompensant les innovateurs dont les innovations locales et orientées vers le marché contribuent à la croissance, au développement et à la prospérité de l’Afrique. Cette année, l’AIF qui organise cette édition a reçu un nombre record de 925 candidatures en provenance de 41 pays pour son prestigieux prix, PIA, dépassant ainsi le record de 903 candidatures de l’année précédente. La cérémonie de remise des prix se déroulera les 12 et 13 mai prochains à Skhirat, au Maroc.

Moulay Hafid Elalamy, ministre marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique ne cache pas son enthousiasme à accueillir conjointement la 4ème édition du PIA au Maroc : « Notre engagement auprès de l’AIF est déterminé pour libérer le potentiel du continent en matière d’innovation. L’ambition est de faire de l’Afrique une jonction de nations innovatrices et prospères ».

En mettant l’accent sur le rôle incontesté de l’innovation dans le progrès des économies, M. Elalamy a ajouté qu’« au Maroc, l’engagement en faveur de la promotion de la recherche et de l’innovation mobilise à la fois les pouvoirs publics et les décideurs du secteur privé qui associent leurs efforts pour faire du système national d’innovation un véritable levier de développement ».

Les 10 finalistes de cette année ont présenté un éventail diversifié d’innovations portant sur l’agriculture, l’éducation ou la santé.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)