COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA REUNION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 29 AVRIL 2015

vendredi 1er mai 2015,par Jean Bosco Nzosaba

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA REUNION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 29 AVRIL 2015

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 29 avril 2015 sous la présidence de son Excellence le Président de la République, Monsieur Pierre NKURUNZIZA.

Les dossiers suivants ont été analysés : 1. Projet de Décret portant autorisation de l’Etat du Burundi à participer au capital de la société mixte chargée de l’exploitation et de la maintenance du deuxième réseau de multiplexage et de distribution des signaux de télévision numérique, présenté par le Ministre des Télécommunications, de l’Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement Dans le cadre de la migration de l’analogique au système numérique dans les modèles de communication, un Contrat de Partenariat entre l’Etat du Burundi et la société Well Trade Services(WTS) Holdings Ltd a été élaboré. Ce contrat de partenariat a pour objet de définir le cadre de partenariat entre les deux parties par la création d’une société mixte en vue de l’installation, la gestion, l’exploitation et la maintenance du réseau de distribution des signaux de télévision numérique au Burundi et le multiplexage ainsi que la garantie de l’investissement par l’Etat. L’Etat du Burundi est représenté par l’Office National des Télécommunications comme actionnaire dans ladite société tandis que la société WTS Holdings est représentée par sa filiale de droit burundais dénommée WTS Burundi. Les apports dans le capital de la société mixte seront respectivement de 80% pour WTS Holdings et de 20% pour l’Etat du Burundi.

Le projet a été adopté moyennant quelques amendements. 2. Projet de Décret portant octroi d’un permis de recherche de la Colombo-tantalite et de ses minerais associés et l’Uranium en faveur de la société Morgan Mining SURL sur le périmètre Kibuye- Inaruzuru + Projet de convention de recherche, présenté par le Ministre de l’Energie et des Mines. Cette société de droit burundais a introduit une demande de permis de recherche de la colombo-tantalite et ses éléments accompagnateurs et l’Uranium dans le périmètre dénommé « Kibuye-Inaruzuru » qui s’étend sur les communes Bubanza Musigati, Mpanda et Rugazi. La société s’engage, outre le payement des frais et d’autres droits que la législation burundaise exige, à participer au développement social et communautaire dans son périmètre de la recherche dès l’obtention de son permis.

Le projet a été adopté moyennant quelques amendements. 3. Note sur l’adhésion du Burundi à l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelables « IRENA », présentée par le Ministre de l’Energie et des Mines Le Gouvernement du Burundi est en train de créer de manière accélérée et à grande échelle des infrastructures communautaires et sociales comme les centres de santé, les écoles etc.., mais il est confronté à un problème de manque d’énergie pour les rendre pleinement opérationnelles. Le manque de ressources financières est un handicap qui limite les investissements importants dans le secteur de l’énergie. Aussi, l’exploitation des énergies nouvelles et renouvelables est l’une des voies pour résoudre ce problème. Le développement de ces énergies rentre dans le cadre de la coopération régionale et internationale en matière de mise en place des stratégies nationales de lutte contre la pauvreté. Et dans cette optique l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelables « IRENA » est mieux indiquée pour aider le Burundi. Cette Agence a pour objectif de promouvoir le secteur des énergies renouvelables en faveur des pays membres. La signature et la ratification par le Burundi des Statuts de l’IRENA lui seront bénéfiques d’autant plus qu’elles lui permettront de collaborer avec d’autres pays pour faire face au déficit énergétique. Il s’agit donc d’une opportunité pour le Burundi de s’ouvrir au monde extérieur en vue de l’instauration des conditions favorables à l’épanouissement et au désenclavement énergétique. Le Conseil a salué le projet et décidé l’adhésion à l’Agence. 4. Projet de Décret portant octroi d’un permis de recherche de la Colombo-tantalite et ses minerais associés en faveur de la société Niobium and Tantalum Exportation and Geological Activities Holding (N.T.E.G.A Holding Burundi S.A ) sur le périmètre de Runyankezi + Projet de Convention de recherche, présenté par le Ministre de l’Energie et des Mines. La société N.T.E.G.A Holding Burundi S.A, de droit burundais, a introduit une demande de permis de recherche de la colombo-tantalite et ses éléments accompagnateurs telles que la cassitérite et la Wolframite dans le périmètre dénommé « Runyankezi » qui s’étend sur les Communes Vumbi, Ntega, Marangara et Kiremba. Le périmètre était occupé par la société AMMG jusqu’au 23 mars 2014. Il a été signifié à la société l’expiration du permis sur ledit périmètre en date du 3 avril 2014. Suite à ce désengagement, le périmètre Runyankezi est actuellement libre. La société .T.E.G.A Holding Burundi S.A qui sollicité ce périmètre remplit les conditions exigées par la loi et possède les moyens financiers et techniques pour mener à bien le programme de recherche. Le projet a été adopté. 5. Note synthèse de présentation du rapport d’étude de faisabilité technique et de l’impact environnemental et social d’une Centrale Thermique de 30 MW à base de déchets municipaux dans la localité de Buterere, présentée par le Ministre de l’Energie et des Mines. Dans le souci de diminuer le déficit énergétique au Burundi, le Gouvernement a signé des contrats avec deux sociétés privées pour la construction de deux centrales solaires de 10 MW chacune. Afin que les deux centrales puissent fonctionner normalement, il est nécessaire d’avoir une capacité de 100MW installés. Or la capacité nationale installée est de 52 MW seulement. C’est dans ce souci que le Gouvernement tente de recourir aux énergies alternatives pour développer les infrastructures de production d’électricité. Ainsi donc la société Global Synergy Solutions Limited a exprimé la volonté d’offrir au Gouvernement la technologie qui permet de fournir une solution efficace et durable pour convertir les déchets organiques municipaux en énergie électrique avec la construction d’une Centrale thermique à Buterere qui produira de 30MW.

L’étude de faisabilité technique et l’étude d’impact environnemental ont été élaborées conformément aux dispositions du mémorandum d’entente. Il reste donc à signer le contrat de concession de terrain entre l’Etat du Burundi et Global Synergy Solutions Limited ainsi que le contrat d’achat d’électricité entre cette société et la REGIDESO. Le Conseil a apprécié le projet et a demandé qu’il soit finalisé afin que les travaux démarrent le plus vite possible. 6. Dans les Divers Le Conseil a échangé sur la situation qui prévaut après les manifestations violentes déclenchées à la suite de l’annonce du Parti CNDD-FDD de son Candidat aux élections présidentielles prochaines. A cet effet, le Conseil a été informé des résultats de la réunion tenue avec le corps diplomatique accrédité à Bujumbura où les manifestations violentes ont été condamnées à l’unanimité, et qu’il été recommandé que toute contestation soit portée devant les instances compétentes. Au cours de cette réunion, il a été reconnu que la responsabilité de ramener la sécurité et l’ordre du ressort du Gouvernement et qu’à cet effet, les forces de l’ordre et de sécurité sont appelées à tout faire pour que la situation soit renormalisée. Enfin, le Conseil a été informé que les personnes qui avaient fui le pays à la suite des rumeurs qui étaient véhiculées à travers certaines radios commencent à revenir dans le pays et en masse depuis la fermeture de la radio RPA qui venait en tête dans la propagation de ces rumeurs. Le Conseil a recommandé au Ministre en charge de la solidarité nationale de les assister en vivres surtout que ce sont essentiellement des ressortissants des Communes du Nord du pays qui connaissent la disette. Bujumbura, le 30 avril 2015- Le Secrétaire Général du Gouvernement et porte parole du Gouvernement Philippe NZOBONARIBA.-

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)