L’UE fournit une aide supplémentaire aux réfugiés burundais

mardi 9 juin 2015,par Jean Bosco Nzosaba

L’UE fournit une aide supplémentaire aux réfugiés burundais

La Commission européenne met à disposition 3 millions d’euros pour répondre aux besoins d’assistance et de protection des réfugiés burundais qui affluent en nombre croissant dans la Tanzanie voisine.

Cette enveloppe porte le montant total de l’aide humanitaire prévue pour 2015 en faveur de la région des Grands Lacs à 52 millions d’euros. « L’afflux de réfugiés fuyant le Burundi se poursuit et gagne en intensité depuis quelques semaines. Ce phénomène est extrêmement préoccupant dans une région déjà fragile. L’aide humanitaire supplémentaire que nous avons débloquée aujourd’hui est un signal fort montrant que l’Union européenne est solidaire de la population burundaise et de la région des Grands Lacs », a déclaré le commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, M. Christos Stylianides.

Le Rwanda, la Tanzanie et la République démocratique du Congo sont confrontés à des flux de réfugiés en provenance du Burundi depuis le mois d’avril. Ceux-ci font état d’actes d’intimidation, de menaces ou de craintes de violence pour expliquer leur fuite. Selon les estimations, près de 100 000 personnes (99 213 d’après les Nations Unies en date du 8 juin), essentiellement des femmes et des enfants, auraient déjà fui et il est à craindre que ce nombre augmente encore.

La Tanzanie est le principal pays d’accueil, avec 51 603 réfugiés à ce jour, suivie par le Rwanda (29 907) et la République démocratique du Congo (10 044). Le nombre de personnes ayant trouvé refuge en Ouganda a également augmenté au cours des dernières semaines, passant à 7 659, dont 70 % sont arrivées depuis la mi-avril.

Cet afflux fait suite à la crise politique qui a éclaté au Burundi après la décision du Président Nkurunziza de briguer un troisième mandat. L’annonce de cette décision a débouché sur un coup d’Etat le 13 mai. Bien qu’il ait été déjoué rapidement, celui-ci a provoqué des manifestations de rue et des actes de violence et a entraîné une détérioration croissante de la sécurité dans certains quartiers de la capitale Bujumbura.

Le service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO) suit de près la situation et a déjà débloqué 1,5 million d’euros pour répondre aux besoins immédiats des réfugiés burundais arrivés au Rwanda le mois dernier.

Parmi les besoins humanitaires les plus urgents figurent la fourniture d’abris, d’eau et d’installations sanitaires, ainsi que les soins de santé afin de prévenir l’apparition de maladies et d’épidémies telles que le choléra. Une mission dans la région conduite par le directeur des opérations d’ECHO aura lieu du 9 au 12 juin pour évaluer la situation humanitaire et la réponse apportée par la Commission européenne.

source : ari/abp JUIN 15

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)