Visite du président du Sénat dans les communes Mishiha et Kigamba

mardi 17 avril 2018,par Jean Bosco Nzosaba

Le président du Sénat du Burundi, M. Révérien Ndikuriyo a effectué vendredi le 13 avril 2018, une visite de travail en province Cankuzo (est) où il s’est entretenu avec les représentants des différents secteurs de la vie des communes Mishiha et Kigamba, sur le changement de mentalités pour atteindre un développement durable.

Dans les deux communes, les administrateurs communaux respectifs ont confirmé que la paix et la sécurité règnent dans toutes les zones, soulignant que la population vit en harmonie dans sa diversité. Ils ont néanmoins exprimé leurs inquiétudes quant aux pluies torrentielles mêlées de grêle et de vents violents qui se sont déjà abattues sur différentes collines, endommageant des cultures variées et détruisant des infrastructures tant privées que publiques. Le gouverneur de la province, M. Désiré Njiji a quant à lui évoqué le problème lié à la communication routière, dans le but de demander au président du Sénat du Burundi d’être un apôtre fidèle auprès des instances habilités pour que la RN 13, (Cankuzo-Gahumo) soit asphaltée afin de faciliter la circulation des biens et des personnes entre le Burundi et la Tanzanie.

Prenant la parole à son tour, le président du Sénat burundais s’est réjoui de l’état sécuritaire qui prévaut dans tout le pays en général et dans la province Cankuzo en particulier, affirmant que la population a lié la parole à l’acte à partir de sa tournée de 2016 dans toutes les communes du pays pour sensibiliser la population sur la sauvegarde de la paix et de la sécurité. Aujourd’hui, a-t-il précisé, c’est le tour de sensibiliser la population sur le développement. Il a signifié que le développement est impossible tant que la population n’aura pas encore changé de mentalité. C’est pour cela que les échanges ont essentiellement porté sur le changement de mentalité et a invité les représentants des différents secteurs de la vie des communes visitées à sensibiliser la population sur le changement de mentalité, afin d’atteindre un développement durable, précisant que se fixer un objectif est impératif pour y parvenir.

A ce propos, le président du Sénat du Burundi a prodigué des conseils relatifs notamment à la limitation des naissances pour faire face à la démographie galopante, l’éducation, la santé, la protection de l’environnement, la pratique des méthodes d’agriculture et d’élevage modernes, la lutte contre le vagabondage sexuel et contre la polygamie, sans oublier le respect de la loi. Un appel a été également lancé aux inscrits au rôle d’électeurs à répondre massivement, le 17 mai 2018, pour voter par « Oui ou Non » la Constitution du Burundi révisée.

Source : ABP

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)