Réglementation des frais scolaires dans les écoles publiques et privées.

mardi 24 juillet 2018,par Jean Bosco Nzosaba

La ministre de l’Education, de la Formation technique et professionnelle, Mme Janvière Ndirahisha, conjointement avec le ministre de la Santé publique et de Lutte contre le Sida, Dr Thaddée Ndikumana ont rendu publique le 17 juillet 2018, une ordonnance fixant les montants des frais scolaires et autres contributions pour toutes les écoles tant publiques que privées.

Cette ordonnance instaure des frais d’assurance et de sport fixés à 2.000 FBu par élève et par an, pour toutes les écoles et centres de formation publics et privés.

Pour les écoles post fondamentales publiques à régime d’internat, les frais scolaires sont fixés à 7.000 FBu par élève et par trimestre, tandis que les frais d’internat sont fixés à 36.000 FBu, soit 43.000 FBu par trimestre et par élève.

Pour les écoles privées, les frais d’internat y compris le minerval ne peuvent pas dépasser 300.000 FBu par trimestre pour les internats dits classiques et 1.000.000 FBu pour les internats dits haut standing.

Pour les écoles post fondamentales publiques à régime d’externat, le minerval est fixé à 7.000 FBu par élève et par trimestre. Pour les centres de formation professionnelle publics, les frais scolaires sont fixés à 10.000 FBu par élève et par trimestre et pour les centres d’enseignement des métiers publics, le minerval est fixé à 5000 FBu par élève et par trimestre. Les écoles et centres de formation privés sont regroupés en quatre catégories, selon le niveau de satisfaction face à différents indicateurs. Ainsi, pour les trois premiers cycles du fondamental, le maximum des frais scolaires est fixé à 150.000 FBu pour la catégorie A, 90.000 FBu pour la catégorie B, 45.000 FBu pour la catégorie C et 30.000 FBu pour la catégorie D. Pour le cycle 4 et le post fondamental général, le maximum des frais scolaire est fixé à 180.000 FBu pour la catégorie A, 125.000 FBu pour la catégorie B, 60.000 FBu pour la catégorie C et 45.000 FBu pour la catégorie D.

Pour les filières des écoles techniques et centres de formations professionnelles privés exigeant du matériel spécifique très coûteux, le maximum des frais scolaires est fixés à 200.000 FBu pour la catégorie A ; 145.000 FBu pour la catégorie B, 80.000 FBu pour la catégorie C et 60.000 FBu pour la catégorie D. Pour les filières des écoles techniques et centres de formation professionnelle privés exigeant du matériel spécifique coûteux, le maximum des frais scolaires est fixé à 185.000 FBu pour la catégorie A, 130.000 FBu pour la catégorie B, 65.000 FBu pour la catégorie C et 50.000 FBu pour la catégorie D. Pour les filières des écoles techniques et centres de formations professionnelles privés exigeant du matériel spécifique moins coûteux, le maximum des frais scolaires sont fixés à 183.000 FBu pour la catégorie A, 128.000 FBu pour la catégorie B, 63.000 FBu pour la catégorie C et 48.000 FBu pour la catégorie D. Pour les filières des centres d’enseignement des métiers privés, le maximum des frais scolaires est fixé à 105.000 FBu pour la catégorie A, 85.000 FBu pour la catégorie B, 55.000 FBu pour la catégorie C et 35.000 FBu pour la catégorie D. Pour les écoles et centres privés organisant des stages, les frais de stage sont fixés à 20.000 FBu pour chaque année terminale.

La même ordonnance précise aussi les frais scolaires pour les écoles post fondamentales paramédicales du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida qui sont similaires à celles des écoles post fondamental publics et privés. Pour toutes les filières des écoles paramédicales du secteur privé, les frais scolaires y compris le minerval ne peuvent pas dépasser 160.000 FBu par élève et par trimestre et pour toutes les sections. Les filières de laboratoire et assainissement en année terminale sont exemptés du minerval au profit des frais de stage fixés à 90.000 FBu par élève et par trimestre, tandis que les frais d’encadrement de stage pour la filière des soins infirmiers des écoles paramédicales privés sont fixés à 30.000 FBu par élève et par trimestre.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)