DECLARATION

Reprise des violences sur fond de crise politique, économique et sociale grave

vendredi 25 avril 2008,par Jean Bosco Nzosaba

1. L’Observatoire de l’Action Gouvernementale suit, avec une grande préoccupation, la dégradation générale de la situation du pays sur tous les points de vue, en dépit des espoirs que les Burundais avaient placé dans les autorités élues en 2005 pour ramener la paix et reconstruire le pays tant moralement que physiquement.

2. Le potentiel de retour rapide à la paix lié à la légitimité politique acquise à l’aune des élections a été anéanti par une absence flagrante de volonté de dialogue du parti au pouvoir, alors que lui-même est parvenu à se hisser à la direction du pays à la suite d’un processus de négociation et de transition politique.

3. En réalité, le pays est resté secoué par une insécurité persistante caractérisée par des tueries ciblées, des vols à main armée causant souvent des victimes, des attaques ou des meurtres à caractère politique dont certains ont visé des parlementaires et des responsables administratifs à la base.

Cliquer ici pour les détails

Word - 34 ko

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)