Burundi- Gouvernement

Présentation de l’étude sur l’analyse critique du programme du gouvernement 2005-2010

vendredi 21 juillet 2006,par oag

L’Observatoire de l’Action Gouvernementale(OAG) a organisé ce vendredi 21 juillet 2006 au centre de perfectionnement et de formation en cours d’emploi de Bujumbura (CPF) un atelier de restitution de l’étude portant sur l’analyse critique du programme général du gouvernement 2005-2010.

Dans son mot d’ouverture, le président de l’OAG,M.Onesphore Nduwayo, a indiqué que cette étude ne vient pas critiquer ou détruire le programme du gouvernement, mais plutôt apporter sa modeste contribution en vue d’améliorer les éventuelles insuffisances relevées dans ledit programme.

Après cette introduction, l’auteur de l’étude, M. Salvator Sahinguvu, a présenté brièvement le travail. Il s’agit d’une analyse des forces et des faiblesses du programme ainsi que quelques recommandations basées sur les faiblesses.

Selon M. Sahinguvu, la force principale du programme est qu’il émane d’un gouvernement issu d’élections démocratiques.En outre, il s’inspire largement du cadre stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté qui a été une démarche participative dans son élaboration, et le gouvernement s’assure ainsi qu’il tient compte des aspirations de la population.

Enfin, le programme est ambitieux et comporte des initiatives courageuses dans le domaine de la santé et de l’éducation qui peuvent avoir un impact important sur la vie du pays si elles sont conduites avec détermination.

Quant aux faiblesses, elles sont liées essentiellement au fait que le programme souffre d’un manque d’orientation stratégique. En outre, les priorités sectorielles ne sont pas clairement identifiées. Enfin, le programme manque parfois de réalisme, surtout dans le domaine des infrastructures où des études de faisabilité devraient précéder leur réalisation.

Notons que 2 lecteurs critiques ont émis leurs avis sur ce document et les ont partagés avec l’assistance. Il s’agit de M. Ernest Manirumva, conseiller à la 2ème Vice-Présidence de la République, et M.Tharcisse Yamuremye, professeur à l’université du Burundi.

M. Manirumva a rejoint le consultant sur le fait que le cadre du programme n’a pas bien été précisé,que les sources de financement réelles et potentielles n’ont pas été mentionnées et qu’enfin les indicateurs de performance n’apparaissent pas. Mais il a relativisé cette dernière faiblesse en précisant que des programmes annuels devront être élaborés avec des indicateurs précis.

Quant au 2ème lecteur critique, il a regretté que des propositions concrètes n’apparaissent pas pour redresser certaines lacunes observées,et montrer ce qui est réalisable et ce qui ne l’est pas.

Il a également recommandé que l’OAG en fasse pour apporter une valeur ajoutée au document.

Au cours des échanges, des améliorations ont été apportées au document, et l’OAG a été invité à fournir au gouvernement un document qui contienne beaucoup de propositions concrètes.

JPK

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)