L’OAG organise un atelier de validation de l’étude sur l’analyse des politiques et programmes de réduction de la pauvreté au Burundi

vendredi 19 janvier 2007,par oag

L’Observatoire de l’Action Gouvernementale (OAG) a organisé ce vendredi le 19 janvier 2007 au resuraurant Chez André un atelier de validation de l’étude sur l’analyse des politiques et programmes de réduction de la pauvreté au Burundi. L’étude a été réalisée par M Ignace Ranguza.

Le mot d’introduction a été prononcé par M. Augustin Kabayabaya qui représentait le président de l’OAG empêché. Il a indiqué que l’OAG avait initié ce travail afin de contribuer à mettre au point des orientations nécessaires à la définition et à la mise en oeuvre des politiques et des programmes adéquats de lutte contre la pauvreté pour un développement socio-économique durable des citoyens.

La parole a été ensuite passée au consultant. Celui-ci a présenté brièvement son travail. Il a commencé par faire le diagnostic de la situation de pauvreté au Burundi en faisant une analyse évolutive depuis les années 1990.

Il a ensuite fait une analyse des déterminants économiques, politiques et sociaux de la pauvreté au Burundi .

Enfin, il a analysé les différents programmes de réduction de la pauvreté au Burundi : les plans quinquennaux, les programmes d’ajustement structurel et le cadre stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté.

Le consultant a fait remarquer que les plans quinquennaux et les programmes d’ajustement structurel étaient conçus pour la population mais sans la consultation de celle-ci, ce qui a changé avec le cadre stratégique.

Il a invité les pouvoirs publics à rendre compte à la population de l’évolution de cadre stratégique.

Par ailleurs, M. Ranguza a proposé quelques pistes pour donner un maximum de chances à la réussite du cadre stratégique. Il s’agit de faire la promotion de la micro-finance, la promotion des activités non agricoles génératrices de revenus et la promotion de l’urbanisation.

Par après, un lecteur critique, M. Léon Nimbona, a présenté ses observations. Il a indiqué que le document était dans l’ensemble bien rédigé et bien documenté. Il a relevé quelques détails qui devraient être complétés dans les tableaux indiquant le degré de pauvreté . Il a aussi souhaité que l’on mentionne toutes les méthodes qui sont utilisées pour la mesure de la pauvreté.

Un débat a suivi ces présentations et des recommandations ont été formulées en vue d’enrichir le document.

Le rapport final de cette étude sera publiée sur le site dans les prochains jours.

JPK

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)