Présentation de l’Observatoire de l’Action Gouvernementale, OAG

dimanche 2 novembre 2008,par Jean-Bosco Nzosaba

L’Observatoire de l’Action Gouvernementale, dénommé « O.A.G. », est une organisation de la société civile créée le 22 septembre 1999 à Bujumbura, suite à un processus de consultation au sein de la société civile burundaise. Cette organisation est faite de trois piliers majeurs à savoir les organisations de la société civile (droits de l’homme, développement, syndicats, femmes, jeunes), les journalistes et les parlementaires.
L’O.A.G est une organisation politiquement et financièrement indépendante vis-à-vis des pouvoirs publics. Sa vision se conçoit comme l’édification d’un Etat de droit, fondé sur la paix, la justice, l’équité, la bonne gouvernance et le développement durable.

Cette organisation s’est donnée la mission d’amener les dirigeants à prendre en considération les préoccupations de la population et à rendre compte des actes qu’ils posent et à développer le sens de la critique objective et de l’exigence chez les citoyens. Ses valeurs phare sont la transparence, l’objectivité, la culture démocratique, l’engagement social et la tolérance.

Sur le plan organisationnel, l’OAG est géré au sommet par l’Assemblée Générale. C’est un organe souverain, composé de tous les membres. Il se réunit en session ordinaire, trois fois par an et en session extraordinaire, chaque fois que de besoin, à l’initiative des deux tiers de ses membres ou du Bureau.

A l’échelon suivant se trouve le Bureau Exécutif. Il est composé d’un Président, d’un vice-président, d’un Secrétaire général, d’un trésorier, d’un trésorier-adjoint et de quatre membres. Il est élu par l’Assemblée Générale pour un mandat de trois ans, renouvelable une fois.

Enfin vient le Conseil de Surveillance dont la mission est de contrôler et de vérifier les comptes et la régularité des activités de l’organisation. Il est composé de trois membres élus par l’Assemblée Générale en son sein, pour un mandat de trois ans renouvelable une fois.

Cependant la gestion quotidienne de l’OAG est assurée par un Secrétariat Exécutif, composé d’un personnel permanent. Il suit aussi l’exécution des programmes suivant les orientations données par l’Assemblée Générale et le Bureau.

Le travail de l’Observatoire de l’Action Gouvernementale repose sur la stratégie suivante :

-  Des études et des enquêtes sur l’état de réalisation des engagements gouvernementaux ;
-  Des analyses contextuelles pour comprendre les tendances d’évolution politique du pays ;
-  Des formations en direction des membres et de la société civile en vue d’accroître les capacités en matière de suivi-évaluation des actions gouvernementales ;
-  Des actions de sensibilisation en direction des membres et du public autour des objectifs de l’Observatoire ;
-  Des actions de lobbying et de plaidoyer pour influer sur le changement des politiques et la prise de décision ;
-  La constitution d’une banque de données sur les politiques sectorielles, les lois et autres engagements gouvernementaux.

Au 31 décembre 2012, l’OAG avait déjà réalisé et publié cent trois (103) études et analyses portant notamment sur l’éducation, la santé, les politiques et les programmes du Gouvernement, les finances publiques, le fonctionnement des institutions, la justice, le rapatriement, la problématique foncière, l’environnement, l’évaluation de la mise en application de l’accord d’Arusha et des accords de cessez-le-feu, les consultations nationales, la gouvernance, la redevabilité, la lutte contre la pauvreté, la lutte contre la corruption, la place de la femme dans les instances de décision, la décentralisation, la participation citoyenne dans le processus de prise de décision etc. Toutes ces études et autres analyses sont disponibles au siège de l’organisation et sont accessibles sur le site de cette organisation (www.oag.bi).

L’OAG s’investit aussi dans la mobilisation contre la corruption et les malversations économiques et financières. Sur le plan des droits de l’homme, il a déjà organisé des campagnes relatives à la lutte contre l’impunité, à la ratification du statut de la Cour Pénale Internationale, etc.

Les membres de cette organisation animent plusieurs conférences et débats sur des thèmes variés portant sur les domaines politique, économique et social.

Dans le souci d’attirer l’attention de l’opinion sur les grands sujets de préoccupation des citoyens, l’OAG organise des débats en multiplex, diffusés en temps réel sur les radios locales et repris dans les autres journaux. Il a initié un partenariat avec une des radios locales à forte audience pour accompagner ses activités et relayer sa vision.
A travers ses actions de lobbying et de plaidoyer, il organise des rencontres restreintes avec les leaders politiques et ceux de la société civile.

 

 

Copright © Observatoire de l'Action Gouvernementale (OAG)